GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Janvier
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Aujourd'hui
Dimanche 19 Janvier
Lundi 20 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: Harry et Meghan renoncent à leurs titres royaux (médias)
    • Libye: la Turquie estime qu'inviter Haftar en Grèce «sabote» les efforts de paix
    • Liban: plus de 160 blessés dans les affrontements à Beyrouth (Croix-rouge libanaise)
    Amériques

    Les Etats-Unis ont lâché les rênes d'internet

    media DR

    C’est une information passée inaperçue, mais internet vient de connaître une petite révolution. Depuis samedi, les Etats-Unis ne supervisent plus l’organisme attribuant les adresses des sites internet dans le monde. Désormais, les fameux « noms de domaine » seront gérés par une « entité internationale autorégulée et à but non lucratif ». Difficile de savoir quelles seront les conséquences de cette nouvelle gouvernance de la Toile, mais ce changement inquiète certains, notamment aux Etats-Unis.

    Avec notre correspondant à New YorkGrégoire Pourtier

    Internet est-il en danger ou est-il, au contraire, désormais mieux protégé ? Les avis sont très partagés, et seul l’avenir le dira. Mais le moment est en tout cas historique, puisque les Etats-Unis avaient promis de se désengager de la structure gérant les noms de domaine dans le monde entier depuis 1998.

    Cette structure, l’ICANN, est un acteur inconnu du grand public, et ce changement ne devrait pas avoir de conséquence visible pour les utilisateurs d’internet.

    Vraiment ? Pour de nombreux élus républicains, cette émancipation de l’ICANN, passant du contrôle par le département américain du Commerce à une gestion privatisée, est une erreur. Craignant que des régimes autoritaires ne profitent de la situation, ils se sont battus jusqu’au bout pour empêcher cette transition.

    Du côté de l’ICANN, on balaie évidemment ces doutes, en assurant que le fonctionnement pluripartite, avec des ingénieurs, des entreprises, des organisations gouvernementales ou non-gouvernementales, disposera de suffisamment de pare-feu.

    Et on vante le « sens de l’histoire » : internet se doit d’être contrôlé, mais en restant au-delà des Etats. C’est pourquoi sa mise sous tutelle de l’ONU, un temps envisagée, ne s’est pas concrétisée.

    ► À consulter: le site de l'ICANN (en français)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.