GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: débâcle du Parti des travailleurs au premier tour des municipales

    media L'ancienne présidente du Brésil, Dilma Rousseff, arrive au bureau de vote à Porto Alegre, le 2 octobre 2016. REUTERS/Diego Vara

    Les électeurs brésiliens ont sévèrement sanctionné, dimanche 2 octobre, les candidats de gauche du Parti des travailleurs (PT) de la présidente déchue Dilma Rousseff, au premier tour d'une élection municipale test après des mois de crise politique.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro,  François Cardona

    C'est une lourde défaite pour le Parti des travailleurs (PT). La perte de la mairie de Sao Paulo au profit de la droite marque le rejet du PT dans la capitale économique brésilienne et sa banlieue ouvrière, l'un de ses bastions.

    Selon 99 % des bulletins dépouillés, le candidat du PSDB (droite) Joao Doria a obtenu 53,3 % des voix contre 16,7 % au maire sortant du PT, Fernando Haddad, qui avait été élu en 2012 avec le soutien de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, fondateur de ce grand parti de gauche.

    Cette défaite de la gauche est due en partie au vote des électeurs évangéliques, qui s'est porté sur le candidat conservateur Joao Doria, riche homme d'affaires et présentateur de télévision.

    La droite évangélique en tête

    A Rio de Janeiro, la droite évangélique est en tête pour le deuxième tour. Son candidat, Marcelo Crivella, est le neveu du fondateur de l'Eglise universelle. Un candidat évêque, très conservateur, talonné par le candidat de la gauche Marcelo Feixo, auquel le PT avait refusé de s'allier.

    Dans les 18 capitales où il présentait des candidats, le PT n'arrivait en tête qu'à Rio Branco (Etat d'Acre, Amazonie). Dans l'Etat clé de Minas Gerais (sud-est) qu'il gouverne, son candidat à la mairie de Belo Horizonte a été éliminé, pointant en quatrième position.

    Ces élections municipales consacrent le retour au pouvoir de la droite, libérale et conservatrice, déjà grande bénéficiaire de la destitution de la présidente Dilma Rousseff.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.