GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    A la Une: en Haïti, aux victimes de l’ouragan s’ajoutent les victimes du choléra

    media Dans les communes dévastées de Port-Salut et Roche-à-Bateau. RFI/Stefanie Schüler

    Selon le Miami Herald, si depuis trois mois l’hôpital de Port-Salut n’avait pas vu un seul cas de choléra, depuis dimanche la situation s’est inversée. Hier, une personne est décédée du choléra et six autres patients étaient hospitalisés alors que ce petit hôpital ne compte que cinq lits pour ce type de patient.

    Selon le quotidien qui a pu interroger des médecins, la situation serait bien pire dans le département de la Grand’Anse. Et dans l’attente de la mise en place de matériel permettant aux habitants d’avoir accès à une eau potable, le risque de voir affluer des malades du choléra ne fait qu’augmenter. 

    Les autorités haïtiennes décrètent un deuil de trois jours

    Un deuil qui a débuté hier, selon Alter Presse. « Trois journées de deuil […] déclarées dans le but d’associer le pays tout entier au deuil des parents et amis des disparus et à la souffrance des populations affectées dans tout le pays par l’ouragan Matthew » précise le site d’information. « Le drapeau national est en berne, les discothèques et autres établissements assimilés resteront fermés ».

    Une période de deuil national qui court jusqu’à demain mardi, alors que ce lundi, les élèves doivent reprendre les cours selon Alter Presse. « La reprise des activités scolaires sera effective, excepté dans les zones considérablement frappées durant le passage du cyclone », selon une note du ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle transmise hier à AlterPresse.

    Ce même ministère précise : « envisager un appui psychosocial, aux élèves des départements affectés ainsi qu’aux personnels pédagogique et administratif ». Enfin, trois cents écoles ont été endommagées partiellement ou totalement, suivant les premières données fournies par les missions de terrain dans les départements les plus affectés, peut-on lire sur le site d’AlterPresse.

    Le désespoir prédomine dans le sud d’Haïti

    Un désespoir qui s’accentue plus le temps passe. Hier, selon un article du Nuevo Hearld, les survivants de l’ouragan Matthew ont revêtu « leurs plus beaux habits pour se rendre dans ce qu’il reste de leurs églises afin de prier ». « Des hôtels ont été installés à l’extérieur » pour célébrer la messe.

    Il faut dire que le bilan ne cesse de progresser. Un membre de la protection civile haïtienne, interrogé par le quotidien confirmait la mort d’au moins 552 personnes à Jérémie et sa région. Un chiffre qui devrait augmenter puisque, selon lui, il reste de très nombreux villages qui n’ont pu encore être visités.

    Le deuxième débat aux États-Unis : à jamais dans l’histoire, selon la presse américaine.

    S’il reste dans l’histoire c’est, selon Politico, comme étant le pire débat. Pendant quatre-vingt-dix minutes, Donald Trump et Hillary Clinton n’ont eu de cesse de se traiter de menteur, d’être indigne de confiance et de ne pas avoir la stature pour occuper un tel poste, sans pratiquement aborder les questions politiques, estime la revue.

    Un débat qui n’a pas réussi à dépasser les évènements des derniers jours, selon Politico, qui fait là référence à la vidéo de Donald Trump rendue publique vendredi dernier, dans laquelle le candidat républicain parle des femmes avec des propos très désobligeants. L’affaire des e-mails d’Hillary Clinton a également refait surface, ce qui a donné lieu à une sortie de Donald Trump très commentée par la presse ce lundi.

    Et pour cause : le candidat républicain, s’il est élu, s’est engagé à nommer un procureur spécial pour enquêter sur Hillary Clinton et l’affaire de ces fameux e-mails, la menaçant même de prison, détaille le New York Times. « Heureusement qu’une personne ayant le caractère de Donald Trump n’est pas en charge de la justice », a rétorqué Hillary Clinton. Pour l’éditorialiste du Washington Post, monsieur Trump, avec cette sortie, prouve à ceux qui ne le savaient pas encore qu’il ne comprend rien à l’État de droit.

    Pour USA Today : les téléspectateurs américains ont suivi ce débat comme s’il regardait une course de Nascar, ce sport automobile typiquement américain émaillé de nombreux accidents. Ils voulaient voir Donald Trump s’autodétruire. Et la nuit dernière ils en ont eu pour leur argent, estime le quotidien. USA Today, qui s’est positionné contre la candidature de Donald Trump, estime également que le comportement du candidat républicain a évité à Hillary Clinton d’afficher sa vulnérabilité, notamment l’affaire révélée vendredi dernier concernant des discours allant à l’encontre des idées qu’elle affiche dans cette campagne. Une affaire qui aurait très bien pu ternir son image si Donald Trump avait un comportement exemplaire. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.