GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 25 Avril
Vendredi 26 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] Haïti: les agriculteurs durement touchés par l’ouragan

    media Une plantation de palmiers détruite par l'ouragan Matthew à Roche-à-Bateau, le 10 octobre 2016. REUTERS/Andres Martinez Casares

    L’ouragan Matthew a durement touché la population rurale dans la péninsule sud d’Haïti. Là-bas, dans les montagnes, les agriculteurs ont vu leur vie anéantie par l’ouragan. Reportage dans une section communale de la commune de Beaumont, dans le département de la Grand’Anse.

    « Regardez : la nature n’existe plus. » « Ici, parterre, c’est de la papaye. Là vous avez ce qui reste de mes champs de patates, de haricots et de manioc », se désespère un agriculteur. Dans certaines zones, presque toutes les récoltes ont été détruites et il n'y a plus rien à récolter. Pour ceux qui vivent de la terre, les semaines à venir seront difficiles car la saison agricole d’hiver ne débute qu’en janvier.

    « Ici, ces arbres ne se régénèreront plus, poursuit l'homme. Ceux-là, là-bas, pourraient peut-être reproduire des fruits d’ici trois ou quatre ans. Mais est-ce que nous, nous allons pouvoir survivre pendant trois ou quatre ans sans nourriture ? » 

    « J’étais au marché faire des courses grâce à l’argent qu’un de mes enfants m’a rapporté de Port-au-Prince. J’ai acheté du maïs, de l’huile et du sucre. Avec ça on ne tiendra pas jusqu’à la fin de la semaine », se lamente sa femme.

    Et le matin, c’est difficile parfois de trouver le courage pour se lever, avoue cet agriculteur. « Ce que nous avons vécu joue sur notre moral. Nous sommes vraiment traumatisés. Quand nous ressassons ce qui s’est passé, nous sommes abattus. Nous vivons de la terre. Si la terre est dévastée, notre vie est dévastée ».

    A (re) lire → Haïti ravagée: à Jérémie, les prémices d'une crise alimentaire [reportage]

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.