GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Scandale Petrobras au Brésil: arrestation de policiers au Parlement

    media Vue du bâtiment moderne du Congrès brésilien (Chambre des députés et Sénat). wimiedias commons

    Au Brésil, l’enquête sur la corruption autour du géant pétrolier Petrobras se poursuit. Après l'arrestation de l'ancien président de la Chambre des députés Eduardo Cunha mercredi dernier, une nouvelle opération choc a eu lieu ce vendredi à Brasilia. La police fédérale a arrêté quatre agents de la police du Parlement, dont le chef de la police du Sénat. Ils sont soupçonnés d’avoir freiné l’enquête dite Lava Jato (« Lavage Express ») qui tente de faire la lumière sur un vaste système de malversations dont auraient profité de nombreux parlementaires.

    Lourdement armés, des agents de la police fédérale pénètrent dans le Parlement à Brasilia. Ils en ressortent avec quatre collègues menottés, dont le chef de la police du Sénat. Ces images spectaculaires tournent en boucle sur les chaînes d’informations depuis vendredi matin et se répandent rapidement sur les réseaux sociaux.

    Ces policiers sont accusés d’avoir freiné l’enquête sur le scandale Petrobras. Ils auraient notamment aidé trois sénateurs et un ancien parlementaire à détruire des documents compromettants et à débrancher des systèmes d’écoute installés dans leurs maisons. La question est de savoir sur l’ordre de qui les policiers ont agi.

    De leur côté, les parlementaires concernés ont fait savoir par leurs avocats qu’ils n’avaient commis aucune irrégularité. Mais il se trouve que l’un d’entre eux figure au premier plan de l’enquête sur l’affaire Petrobras. Il s’agit de Fernando Collor, sénateur et ancien président du Brésil. Il est accusé d’avoir touché plus de neuf millions de dollars de pots-de-vin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.