GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: l'annonce d'un «dialogue» avec le gouvernement divise l'opposition

    media Le pape François et le président vénézuélien Nicolas Maduro, en 2013 au Vatican.

    Le gouvernement vénézuélien rencontrera dimanche prochain des membres de l'opposition pour dialoguer. L'annonce a été faite lundi 24 octobre depuis Caracas par l'envoyé du Vatican. Cela faisait plusieurs mois que des tractations avaient lieu, notamment sous l'égide de l'Union des nations sud-américaines, mais les discussions piétinaient. Le Saint-Siège décide donc d'apporter son aide comme intermédiaire, dans un climat tendu sur fond de crise politique, de pénuries et d'inflation.

    Avec notre correspondant à Caracas,  Julien Gonzales

    « Le dialogue national a débuté. » L'émissaire du Vatican a annoncé qu'au Venezuela, l'opposition et le gouvernement se rencontreront dimanche sur l'île de la Margarita, au nord du pays. A terme, l'enjeu affiché est de « permettre aux Vénézuéliens de cohabiter pacifiquement ». L'objectif semble colossal, tant le pays est polarisé.

    L'annonce, inattendue, est intervenue alors même que Nicolas Maduro était reçu au Vatican. Durant cette visite, qui n'était pas programmée, le pape François a demandé au président vénézuélien de mener « un dialogue sincère et constructif » avec l'opposition « afin d'alléger les souffrances de la population ».

    Dialoguer ou pas avec le pouvoir : le débat est ouvert au sein de l'opposition

    Il faut dire que la semaine passée a été particulièrement agitée au Venezuela. Jeudi dernier, les autorités électorales ont suspendu le processus du référendum révocatoire visant le président. La réplique de l'opposition ne s'est pas fait attendre : le Parlement, où elle détient la majorité, a voté dimanche une déclaration dénonçant « un coup d'Etat commis par le régime de Nicolas Maduro ».

    Malgré l'annonce de lundi, la tension ne risque pas de baisser. Toute l'opposition a appelé à manifester ce mercredi dans le pays. Ex-candidat de l'opposition lors des deux dernières présidentielles, Henrique Capriles a assuré qu' « aucun dialogue n'a débuté ». Les divisions au sein de la coalition à propos de cette future réunion commencent déjà à se faire sentir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.