GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un fort séisme de magnitude 6,5 a frappé l'île de Java faisant trois morts et sept blessés (autorités)
    Amériques

    Plus de morts au Brésil qu'en Syrie sur la même période, selon une ONG

    media Rio de Janeiro, le 10 octobre 2016. Après une fusillade, la police vient d'arrêter un homme suspecté de trafic de stupéfiants. REUTERS/Ricardo Moraes

    Au Brésil, il y aurait eu plus de morts que pendant la guerre en Syrie entre 2011 et 2015. Dans son rapport annuel, une ONG locale, Forum brésilien de sécurité publique, rapporte près de 280 000 morts par homicide volontaire sur cette période sur l'ensemble du pays.

    La neuvième édition du rapport annuel de cette ONG dénombre 58 383 victimes de meurtres et assassinats en 2015 au Brésil, soit environ 160 par jour et un toutes les neuf minutes. Ces chiffres accablants illustrent le degré de violence au Brésil. Ils placent le Brésil parmi les pays les plus violents au monde, au même niveau que l'Afrique du Sud, la Colombie ou le Venezuela.

    Le nombre d'homicides recensés par l'ONG entre 2011 et 2015 au Brésil s'est élevé à 278 839. Selon les statistiques de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, la guerre qui fait rage dans ce pays a tué 256 124 personnes sur la même période. En réalité, la comparaison ne vaut que pour l'échelle, terrifiante. Car, comme le rappelait récemment Libération, le recensement du nombre de morts de la guerre syrienne est aujourd'hui arrêté et extrêmement difficile à objectiver. L'ONU a arrêté le chiffre de 270 000 morts, mais certaines sources évoquent plus de 400 000 morts...

    Quoi qu'il en soit, ces chiffres reflètent la terrible réalité vécue par les Brésiliens. Comme souvent, ce sont les régions les plus pauvres qui sont frappées par cette violence, notamment au nord-est du pays. En tout, on compte près de 60 000 victimes d'homicides volontaires en un an.

    Surtout, ce rapport met en avant les violences policières. En moyenne, neuf personnes ont été tuées par jour par des policiers ou des militaires. Avant les Jeux olympiques de Rio, Amnesty International avait déjà alerté sur la violence des forces de l'ordre. Les Jeux, la Coupe du Monde et les nombreuses manifestations ont conduit le pays à renforcer sa sécurité.

    Cette violence existe dans les deux sens. L'an dernier, 393 policiers ont été tués, dont 103 pendant leur service.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.