GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Amériques

    Donald Trump va devoir travailler avec le parti républicain

    media Après la victoire de Donald Trump, Paul Ryan (photo) entend conserver son poste de président de la Chambre. REUTERS/Joshua Roberts/File Photo

    Le président Trump aura une confortable majorité au Congrès, au Sénat et à la Chambre des représentants. Cette majorité représente une promesse de gouvernement sans réelle opposition. Même si les relations entre le parti républicain et le nouveau chef d’Etat sont loin d’être au beau fixe.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Un président élu avec une majorité au Congrès, les augures ne peuvent pas être meilleurs. Le président Trump ne devrait pas connaître l’opposition qui a miné Barack Obama ces deux dernières années.

    Les responsables républicains ont d’ailleurs pris la parole mercredi pour féliciter Donald Trump, mais aussi subtilement pour appliquer une certaine pression sur le vainqueur.

    Paul Ryan entend conserver son poste de président de la Chambre. Mais cet élu républicain chimiquement « pur » et le fantasque Donald Trump n’ont pas caché leur aversion mutuelle au cours de la campagne. L’agenda conservateur que Paul Ryan a promis à ses troupes restera à négocier avec un président Trump qui considère les élus comme « un marais qu’il faut purger ».

    Au Sénat, Mitch McConnel a quant à lui annoncé ses priorités : nommer à la Cour suprême un juge qui va rétablir au sein de l’institution une majorité ultra conservatrice sur les sujets de société et retirer immédiatement la loi sur la couverture sociale. Les attentes sont très fortes après 8 ans de présidence Obama que les républicains veulent gommer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.