GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le secteur de l'énergie verte inquiet de l'élection de Donald Trump

    media Donald Trump a clairement indiqué tout au long de sa campagne sa préférence pour les hydrocarbures plutôt que pour les enérgies vertes. REUTERS/Larry Downing

    La victoire de Donald Trump inquiète les investisseurs dans le secteur des énergies vertes. Le vainqueur du scrutin de mardi 8 novembre a clairement indiqué tout au long de sa campagne sa préférence pour les hydrocarbures. Il pourrait donc retiré les aides de l’Etat pour le secteur des énergies renouvelables, secteur très cher à l’administration Obama qui s’est engagée pleinement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

    Le danois Vestas Wind, le numéro 1 mondial de fabrication d’éoliennes, est l'une des premières entreprises du secteur à faire les frais de la victoire de Donald Trump. La valeur de son action a perdu 8,5%, surtout en raison de sa forte activité outre-Atlantique : 40% de ses ventes sont réalisées aux Etats-Unis.

    Moins touché, le fabricant espagnol Gamesa a tout de même chuté de 4,22%. Les investisseurs n’oublient pas la préférence de Donald Trump pour le charbon et le gaz naturel, affichée lors de sa campagne. Ils considèrent que les énergies renouvelables coutent cher aux contribuables américains.

    En effet, depuis 2009, le Congrès américain a voté d’importantes aides aux particuliers et aux entreprises pour la production d'énergies vertes, 18 milliards de dollars ont été investis par l'Etat fédéral.

    Les entreprises du secteur sont fébriles face à l'éventualité d'une réduction, voire d'une disparition des avantages fiscaux alloués aux secteurs de l’éolien et du solaire. Le programme dont ils bénéficient par le biais de crédit d'impôt court jusqu'en 2020.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.