GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Colombie: le nouvel accord de paix est définitif pour Humberto de La Calle

    media Marche pour la paix en Colombie, Bogota, le 15 novembre 2016 REUTERS/John Vizcaino

    En Colombie, les négociateurs du gouvernement et les guerilleros des FARC ont présenté hier un nouvel accord de paix. Le dernier accord trouvé à la Havane, avait été rejeté en octobre dernier par referendum. De nouvelles négociations s'etaient alors ouvertes, le nouveau texte comporte quelques modifications et cette fois le gouvernement a insisté : il s'agit d'un accord définitif.

    Quelques jours après avoir présenté le nouvel accord de paix avec les FARC, le gouvernement a tenu à préciser que ce serait le dernier.

    « Voici l'accord final, c'est l'accord définitif, a assuré Humberto de la Calle, le négociateur du gouvernement colombien. De plus, je voudrais dire aux Colombiens, qu'il n'y a pas d'espace pour une nouvelle négociation. Je crois que la majorité des Colombiens montrent leur soutien, leur satisfaction et surtout leur envie d'appliquer cet accord maintenant. C'est l'accord final, c'est ainsi, et sans attendre il faut le mettre en oeuvre ».

    Vote ou référendum ?

    Il coupe ainsi court aux critiques de l'opposition qui avait milité contre le premier accord lors du référendum. « De nombreuses propositions de l'opposition ont été prises en compte dans les changements apportés », a précisé le gouvernement. Les modifications du texte initial concernent : les biens des guérilleros, les victimes et surtout les femmes victimes, la justice spéciale pour la paix et le narcotrafic. Dans le nouvel accord de 310 pages publié lundi matin, un point conflictuel n'a pas été renégocié : la participation des anciens guérilleros à la vie politique colombienne.

    Le gouvernement n'a pas précisé si le Congrès approuverait ce nouvel accord ou si un autre référendum sera organisé mais l'ancien président Alvaro Uribe, qui avait fait campagne pour le «non» à l'accord lors du référendum du 2 octobre, demande du temps pour examiner le nouveau texte. Le président Santos a proposé un débat au Sénat ce mercredi.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.