GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Avril
Jeudi 20 Avril
Vendredi 21 Avril
Samedi 22 Avril
Aujourd'hui
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] Haïti: des centres de vote servent d'abris pour les sinistrés

    media Le lycée Nord Alexis au centre ville de Jérémie devrait servir de bureau de vote ce dimanche 20 novembre, mais il est toujours occupé par les sinistrés de l'ouragan. ©Stefanie Schüler/RFI

    Plusieurs interrogations à la veille des élections présidentielles et législatives en Haïti. 6,2 millions d'électeurs sont appelés aux urnes dimanche 20 novembre 2016, plus d'un an et demi après le lancement du processus électoral. Des scrutins qui interviennent alors que le pays a subi le mois dernier le passage dévastateur de l'ouragan Matthew. A Jérémy, dans l'ouest du pays, dans l'une des régions les plus durement touchées, deux des quatre centres de vote sont occupés par des sinistrés. Reportage.

    Avec notre envoyée spéciale à Jérémie,  Stefanie Schüler

    Le Lycée Nord Alexis au centre-ville de Jérémie. Ici vivent ceux qui ont tout perdu dans le passage de l’ouragan Matthew. Difficile d’estimer leur nombre exact. Ils doivent être plusieurs centaines, hommes, femmes, enfants, personnes âgées, d’autres handicapés.

    « Ici, c’est un centre de vote très important. Mais nous nous trouvons dans une grande précarité. Nous n’avons reçu la visite d’aucune autorité. Nous ne faisons qu’entendre des rumeurs disant qu’on va nous déloger pour les élections », explique Wilkinot Brunache, 22 ans, qui dit de bien avoir conscience que cet abri provisoire précaire ne peut pas devenir sa nouvelle maison.

    Mais pour partir, il faut une prise en charge par les autorités, estime Francesca Brisnot : « Nous n’avons pas peur de nous faire expulser. On a vu pire : l’ouragan a failli nous emporter. Si on nous expulse, nous avons besoin de moyens pour rentrer chez nous, de la nourriture, des tôles, du bois. Sans cela, les gens ne pourront pas partir. »

    Une réunion sous la houlette des autorités électorales départementales a eu lieu dans la matinée car deux des quatre centres de vote de Jérémie sont encore occupés par les sinistrés. Plusieurs options sont en discussion  : reloger les sinistrés, mettre des tentes à la place du centre de vote ou relocaliser les centres dans d’autres établissements scolaires. A seulement quelques heures du coup d’envoi des élections, cette prise de décision paraît bien tardive.

    Dans la cour du lycée Nord Alexis à Jérémie les sinistrés, réfugiés depuis un mois et demi, craignent d'être évacués de force de l'établissement qui doit servir de bureau de vote dimanche. ©Stefanie Schüler/RFI

    → (Re) lire : Haïti: après le passage de Matthew, le difficile retour au quotidien

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.