GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mars
Jeudi 23 Mars
Vendredi 24 Mars
Samedi 25 Mars
Aujourd'hui
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] Haïti: les conditions de vote difficiles dans la Grand’Anse

    media Certains électeurs ont bravé la pluie et les glissements de terrain pour se rendre aux urnes. REUTERS/Andres Martinez Casares

    Les Haïtiens ont voté dimanche 20 novembre pour élire leur président ainsi que des députés et sénateurs. Dans le département de la Grand’Anse, durement touché par le passage de l’ouragan dévastateur Matthew, beaucoup avaient prédit un fort taux d’abstention, les sinistrés de la catastrophe ayant décidément d’autres préoccupations que d’aller voter. Mais c’était sans compter la détermination des membres des bureaux de vote et celle des électeurs dont certains ont parcouru de longs trajets pour se rendre aux urnes. Reportage.

    Avec notre envoyée spéciale à Moron et à Crêpe,  Stéfanie Schüler

    A 74 ans, Dieutêne Raymond a quitté sa maison dans la montagne au petit matin alors qu’il faisait encore nuit. Le chemin qui mène vers le centre de vote est long, et en raison des pluies abondantes des dernières semaines extrêmement difficile. Quand nous croisons Dieutêne Raymond, ses pieds et jambes sont couverts de boue séchée. « Ça glissait, c’était difficile. Cette route est habituellement empruntée par des voitures. Mais elle nécessite un meilleur entretien ».

    Quand on demande à Dieutêne Raymond pourquoi il a fait un si long chemin pour aller voter, voilà ce qu’il répond : « Vu l’état de délabrement du pays, cela fait longtemps qu’il n’a pas de dirigeants pour le gouverner. Nous, après le passage de l’ouragan, nous avons tout perdu. Nous avons certes reçu un petit peu d’aide, mais là il nous faut des dirigeants. C’est pourquoi je suis venu voter. »

    Elianis Médile est également venue de loin. Pour le jour du vote, elle s’est faite belle comme en témoignent le col en dentelle de son chemisier et son bonnet noir à paillettes. Ce qui compte avant tout pour cette septuagénaire, ce sont les élections sénatoriales. « La route était boueuse et il pleuvait. Je suis venue sous la pluie. Nous avons besoin d’un chef pour nous faire respecter. Quelqu’un qui est à nos côtés en cas de problème. »

    A pied avec le matériel électoral sur le dos

    Un glissement de terrain, intervenu la nuit dernière, a failli avoir raison sur la tenue du vote à Crêpe, une section communale de la commune de Moron.

    « Vers trois heures du matin, nous avons vu sur la route beaucoup de gens. Nous avions avec nous le matériel électoral, les bulletins et tout le reste. Nous aussi nous avons dû nous arrêter. C’est là que nous avons appris qu’un glissement de terrain avait eu lieu. Les roches obstruaient complètement la route. Ni voitures, ni motos, ni même les piétons ne pouvaient passer », raconte Vénix Dufrènes

    Vénix Dufrènes est le superviseur du centre de vote à Crêpe. Bloqués avec le matériel électoral, lui et les autres membres du centre prennent alors une décision : ils poursuivent leur chemin à pied, chacun portant sur son dos un carton.

    « Nous avons attendu qu’il fasse jour. Ensuite, nous avons emprunté des sentiers rocheux à travers la montagne. Nous avons dû prendre beaucoup de précautions pour transporter le matériel jusqu’au centre de vote », poursuit Vénix Dufrènes.

    Le chemin est dangereux. Le versant de la montagne risque de s’écrouler à tout moment. « Nous avons quand même pris des risques en passant par la montagne. Certains l’ont fait. Moi j’avais trop peur. Je suis passé par la rivière », explique Lucien Ribert Jeau, superviseur adjoint du Centre de vote à Crêpe.

    Au lieu de 6 heures du matin, le centre de vote à Crêpe a ouvert à 8h30. Mais il a ouvert.

    A lire aussi : Présidentielle en Haïti: un scrutin entre espoir et incertitudes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.