GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Quel avenir pour Cuba après la mort de Fidel Castro?

    media Après la mort de Fidel, Raul castro (à dr.) est pour la première fois seul aux commandes de Cuba. REUTERS/Desmond Boylan

    Avec la mort de Fidel Castro, père de la révolution cubaine, une page se tourne. D’abord et avant tout à Cuba. Le Lider Maximo a lâché les rênes du pays en 2006. Raul Castro, au pouvoir depuis dix ans, se retrouve pour la première fois seul aux commandes de Cuba, un pays engagé dans un processus d'ouverture économique et un spectaculaire dégel avec les États-Unis.

    Que sera Cuba sans Fidel Castro ? Une question que se posent les Cubains en ce moment tout comme le reste du monde. Raul Castro va-t-il poursuivre les réformes économiques lancées en 2011 ? D’après certains dissidents, ce sera le cas. Et les changements pourraient même s’accélérer car le décès du Lider Maximo fragilisera une partie de la vieille garde du régime réfractaire au bouleversement du statu quo.

    « Lorsque Fidel ne sera plus là, tout comme Raul, il faudra voir quel chemin prendront les militaires, expliquait Juan Reinaldo Sanchez, l’ancien garde du corps de Fidel Castro aujourd’hui décédé après s’être exilé aux Etats-Unis. D’après moi, l’armée va se diviser. Les généraux et les officiers vont certainement s’unir aux vieux communistes et les jeunes soldats et les subalternes de l’armée qui font face aux mêmes pénuries que les Cubains, vont s’unir au peuple. Et c’est à partir de ce moment-là que vont débuter les manœuvres politiques qui vont permettre les changements dont Cuba a besoin aujourd’hui. »

    Raul Castro quittera le pouvoir en 2018

    Sur le plan politique, le calendrier de la transition a déjà été fixé et approuvé par le parti communiste. Raul Castro devrait se retirer en 2018 et laisser la place à l’ancien ministre de l’Education Miguel Diaz-Canel. A 56 ans, il est le premier vice-président du Conseil d’Etat et du Conseil des ministres et donc le numéro deux du régime. Un régime qui garde pour l’instant son système politique, avec un parti unique, accompagné d’une « répression des libertés fondamentales », comme le dénonce l’organisation Amnesty International.

    « A Cuba, beaucoup de gens qui connaissent Raul Castro ont toujours dit qu'il avait une vision des choses différentes par rapport à Fidel, affirme Olga Lamarcha, une Américaine d’origine cubaine qui réside à Miami. C'est un homme qui est ouvert au monde des affaires, qui est en faveur du capitalisme, de la liberté entrepreneuriale. Et nous plaçons tous nos espoirs dans ce changement ».

    L’avenir cubain reste incertain sur le plan diplomatique. Le nouveau président américain élu Donald Trump s’était prononcé lors de sa campagne contre le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis. Dans une première réaction, il a fustigé Castro comme un dictateur brutal, sans toutefois remettre en cause explicitement le dégel Washington-La Havane.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.