GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti s’enfonce dans la crise électorale

    media Un supporter de Maryse Narcisse, du parti Fanmi Lavalas, qui ne reconnaît pas les résultats préliminaires de la présidentielle haïtienne, le 29 novembre 2016. REUTERS/Jeanty Junior Augustin

    La journée de vote du 20 novembre s’est déroulée sans incident majeur mais aujourd’hui, trois candidats à la présidentielle contestent devant les tribunaux les résultats préliminaires annoncés lundi qui donnent Jovenel Moïse vainqueur au premier tour. Le candidat du PHTK assure lui qu’il est le président élu du pays et appelle ses concurrents à reconnaître leur défaite.

    Avec notre correspondante à Haïti,  Amélie Baron

    Jude Célestin, Moïse Jean Charles et Maryse Narcisse refusent officiellement et légalement de reconnaître le score de plus de 55 % des suffrages attribué à Jovenel Moïse. La loi permet à tout candidat qui s’estime lésé de déposer, avant 10h ce vendredi, un dossier de contestation des résultats préliminaires.

    Le parti Lapeh de Jude Célestin considère que le conseil électoral a fourni des résultats sans se soucier de la qualité des documents issus des bureaux de vote : de nombreuses listes d’émargement ont été validées alors qu’elles ne comportent aucune signature ou empreinte digitale des votants.

    Le parti Pitit Dessalines va lui plus loin et accuse aujourd’hui le conseil électoral d’avoir marchandé les résultats. L’avocat du parti assure que, selon des témoins, des personnalités du secteur privé ont été lundi soir avec des valises de dollars à l’hôtel où se réunissait le CEP pour corrompre les conseillers.

    Près de deux semaines après le vote, c’est une bataille juridique qui s’ouvre. Les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle ne seront annoncés que le 29 décembre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.