GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Août
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Aujourd'hui
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'écrivain, dont l'extradition est réclamée par Istanbul, est libre à condition de rester à Madrid, précise son avocat, Ilias Uyar. L'écrivain, en vacances à Grenade, dans le sud de l'Espagne, a été arrêté samedi en vertu d'un mandat d'arrêt émis par Interpol à la demande de la Turquie. Une arrestation dans le cadre d'une «traque ciblée contre les détracteurs du gouvernement turc vivant en Europe», déclarait hier son avocat. Un représentant du ministère allemand des Affaires étrangères indiquait hier que l'Allemagne était en contact avec les autorités espagnoles pour exiger que Berlin soit impliqué dans toute procédure d'extradition, tout en soulignant qu'aucune extradition ne devait justement avoir lieu, rapporte l'agence Reuters. Dogan Akhanli a fui la Turquie en 1991 et s'est installé à Cologne, en Allemagne, en 1995.

    Amériques

    Arctique: Obama interdit de nouveaux forages gaziers et pétroliers

    media Exploitation pétrolière sur les rives de la mer de Beaufort en Alaska (Arctique). Getty

    Le président américain a pris hier, mardi 20 décembre, l’une de ses dernières mesures en faveur de l’environnement en déclarant une interdiction permanente de nouveaux forages gaziers et pétroliers dans les eaux américaines de l'Atlantique Nord et de l'Arctique. Une disposition prise conjointement avec le Canada.

    avec agences,

    Cette annonce, le président américain l’a faite conjointement avec le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, dans le cadre d’une initiative commune pour assurer une
    « économie et un écosystème de l'Arctique fort, durable et viable ».

    Concrètement, cette interdiction américaine de nouvelles exploitations concerne les eaux au large de l'Alaska en mer des Tchouktches, la plupart de la mer de Beaufort et les eaux territoriales dans l'Atlantique de la Nouvelle-Angleterre jusqu'à la baie de Chesapeake. Le Canada va pour sa part interdire l'octroi de nouvelles licences d'exploitation gazière ou pétrolière dans ses eaux de l'Arctique.

    Des régions où le risque de marée noire est important et où les moyens techniques pour y faire face sont limités, a précisé le président Obama. L'interdiction sera réévaluée tous les cinq ans.

    Quel avenir pour le texte avec le changement d'administration ?

    Cette loi ne pourra être détricotée par le climato-sceptique Donald Trump car Barack Obama a légiféré en utilisant un texte des années 1950 habilitant le président américain à interdire dans certaines zones l'exploitation des ressources naturelles. Le texte précise que les mesures prises dans ce cadre ne peuvent être « défaites » par un autre président. Si les défenseurs de l’environnement se sont aussitôt réjouis de cette annonce, le groupe American Petroleum a lui estimé que le président élu américain pourrait sans doute lever cette interdiction par le biais d'une circulaire présidentielle.

    Quoiqu'il en soit, l'exploitation des ressources naturelles du sous-sol de l'Arctique est d'un coût élevé, ce qui freine la prospection d'autant que les groupes de défense de l'environnement veillent au grain. En 2015, seul 0,1% de la production américaine de brut sur des plates-formes en mer provenait de l'Arctique et son coût est peu compétitif comparé aux schistes bitumeux du Dakota du Nord et du Texas.

    → à (re)lire : Fonte des glaces oblige, le passage du Nord-Ouest objet de convoitises

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.