GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    La peine de mort recule aux Etats-Unis

    media 90% des condamnations à mort aux Etats-Unis ont lieu dans seulement quatre Etats. Erik S. Lesser / Getty Images

    Le recours à la peine de mort aux Etats-Unis ne cesse de reculer, indique le nouveau rapport du Centre d'information sur la peine de mort. D’après lui, les tribunaux délaissent la peine capitale parce que l'opinion publique américaine y est de moins en moins favorable.

    Vingt prisonniers ont été tués par injection létale cette année aux Etats-Unis, soit dix de moins qu'il y a deux ans. 2016 est aussi l'année où les tribunaux ont été les plus cléments : seules 30 personnes ont été condamnées à la peine de mort, contre 49 l'an dernier.

    Surtout, de moins en moins d'Etats sont prêts à tuer leurs prisonniers même s'ils en ont le droit. Ainsi, 90 % des condamnations à mort ont lieu dans seulement quatre Etats : le Texas, la Géorgie, la Floride et le Missouri. Et pour la première fois de l'histoire américaine, plus de la moitié des Américains sont contre la peine capitale, indique le Centre d’information sur la peine de mort.

    Selon son directeur Robert Dunham, il s’agit d’un changement culturel, institutionnel et durable. « Les procureurs ont compris que les jurés populaires ne soutiennent plus la peine de mort et il y a différentes raisons qui expliquent pourquoi les gens ont changé d'avis vis à vis de la peine capitale : l'innocence possible du condamné, les coûts, le fait que ce n'est pas dissuasif, que c'est une décision arbitraire, qu'il y a de la discrimination raciale… Et puis les cas d'exécution ratées ont vraiment changé le ressenti des gens sur la question », explique Robert Dunham.

    Les exécutions ratées sont une conséquence notamment de la décision de l'Union européenne d'interdire l'exportation de produits pharmaceutiques utilisés pour l'injection létale. Les prisons américaines ont donc eu recours à des produits de remplacement qui ont provoqué d'atroces souffrances aux condamnés, ce qui a particulièrement choqué l'opinion publique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.