GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot: le PSG s'impose à Rennes (1-4) grâce à Cavani, Mbappé et un doublé de Neymar (18e journée de L1). Paris conforte sa place de leader
    • Autriche: l'Intérieur, la Défense et la diplomatie à l'extrême droite (Strache)
    Amériques

    Etats-Unis: les banques banquent après la crise des subprimes

    media La banque Crédit Suisse va verser plus de 5 milliards de dollars aux autorités américaines pour échapper à des poursuites en justice en raison de la crise des subprimes. REUTERS/Arnd Wiegmann

    C’est un coup d’accélérateur aux Etats-Unis dans le règlement du contentieux avec les banques sur la crise des subprimes. Le ministère de la Justice a annoncé poursuivre la banque britannique Barclays. Parallèlement, la Deutsche Bank et le Crédit Suisse ont conclu des accords de principe avec les autorités américaines. Les deux banques s’apprêtent à débourser plusieurs milliards de dollars.

    Les autorités américaines reprochent à ces banques d’avoir vendu, en toute connaissance de cause, des produits financiers toxiques liés à des crédits immobiliers. En clair, c’est leur rôle dans la crise des subprimes qui est en cause.

    Pour échapper à des poursuites en justice, le Crédit Suisse va verser plus de 5 milliards de dollars.

    La note de la Deutsche Bank s’annonce, elle, encore plus salée. Certes, elle n’atteint pas les 14 milliards de dollars réclamés initialement par les autorités américaines. Mais elle va quand même s’acquitter d’une amende de 3 milliards de dollars. Et elle devra en consacrer quatre autres à des mesures de dédommagement de ses clients. Pour ce faire, elle va donc réviser certaines conditions de prêts déjà accordés et apporter des aides aux emprunteurs sur cinq ans.

    Un accord devrait être finalisé avant l’investiture de Donald Trump

    Mais comme pour le Crédit Suisse, il ne s’agit encore que d’un accord de principe. Deutsche Bank s’attend malgré tout à ce qu’un accord définitif soit finalisé avant l’investiture de Donald Trump à la Maison Blanche, le 20 janvier. Et pour cause : l’établissement bancaire allemand est un important créancier du futur président américain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.