GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La loi d'amnistie des Farc votée en Colombie

    media Le président Juan Manuel Santos et le chef des Farc Rodrigo Londono, le 24 novembre 2016 à Bogota. REUTERS/Jaime Saldarriaga

    En Colombie, le Parlement a approuvé mercredi 28 décembre la loi d'amnistie des Farc. Un pas de plus vers la paix dans ce pays ravagé par un conflit qui dure depuis les années 1960. Plus d'un mois après la signature à Bogota du nouvel accord de paix entre le président colombien et le chef de la guerilla des Farc, la démobilisation des combattants devrait donc commencer.

    L'accord de paix prévoyait une démobilisation des guérilleros dès le 31 décembre, vendredi 30 décembre, mais le gouvernement et les Farc ont annoncé que les 26 zones de rassemblement définies par l'accord de paix n'étaient pas prêtes.

    Jusqu'à présent, les combattants craignaient des poursuites judiciaires. Grâce à cette loi d'amnistie, ils peuvent donc se démobiliser et rendre les armes sans être inquiétés par la justice.

    Mais tous les combattants ne seront pas amnistiés, les membres des Farc qui ont commis des crimes contre l'humanité, des massacres ou des viols, comparaîtront devant un tribunal spécial pour la paix. Le Congrès discutera de la mise en place de cette nouvelle juridiction le 16 janvier.

    Dans les jours qui viennent, les Farc doivent remettre une liste de membres de la guérilla qui peuvent être amnisitiés, les autres seront transférés dans les zones de rassemblement où ils seront donc privés de leurs libertés, une procédure qui ne durera pas plus d'un mois.

    Selon les termes de l'accord, cette loi d'aministie est la garantie juridique que dans 150 jours, les Farc auront rendus les armes, pourront se réinserer dans la vie civile et devenir un véritable parti politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.