GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Aujourd'hui
Mardi 22 Août
Mercredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le Venezuela, deuxième pays le plus violent au monde

    media Contrôle d'identité d'un habitant des quartiers sensible de Caracas par des militaires. REUTERS/Jorge Silva

    Un rapport de l'Observatoire vénézuélien de la violence estime que le pays d’Amérique latine est le deuxième Etat le plus violent au monde après le Salvador. Et l’année 2016 a été particulièrement violente, selon l’organisation.

    « Le Venezuela termine l'année avec un taux d'homicide de 91,8 pour 100 000 habitants. Les pays comme la France, l'Espagne ou l'Italie sont à un homicide pour 100 000 habitants. Le Venezuela a un taux d'homicide 90 fois plus important », déplore Roberto Briceño Leon, le directeur de l’Observatoire vénézuélien de la violence (OVV). Soit 28 479 meurtres pour la seule année écoulée.

    Des statistiques qui font du pays d’Amérique latine le deuxième plus violent au monde après le Salvador. Dans ce petit pays d’Amérique centrale, le taux de meurtre est de 116 pour 100 000 habitants, selon l’institut médical salvadorien.

    Une personne lynchée à mort tous les trois jours

    Et lassés de l’impunité, les Vénézuéliens n’hésitent plus à se faire justice eux-mêmes. « Nous estimons que, chaque semaine, il y a entre un et trois lynchages au Venezuela, et on observe également une augmentation des assassinats commandés : certaines personnes qui ne sont pas capables de tuer font appel à quelqu'un, à un tueur à gages, pour exécuter un individu », explique Roberto Briceño Leon. L’OVV estime que 126 personnes sont mortes lynchées en 2016 contre une vingtaine en 2015. Les lynchages de meurtriers ou violeurs présumés ont toujours été fréquents dans le pays, rappelle l'organisation qui observe toutefois que les attaques visent désormais la petite délinquance et que la police détourne souvent son regard.

    La crise économique et les pénuries qu’ont subies les Vénézuéliens cette année ont donc aussi eu un impact sur la criminalité. « Cette année nous avons également observé une augmentation des vols et des cambriolages ainsi que des agressions et des meurtres liés au manque de nourriture, analyse le directeur de l’Observatoire. La recherche d'aliments a provoqué des conflits et des affrontements lors de pillages. La rareté des produits et les prix très élevés ont provoqué des saccages, et les exactions pour pouvoir survivre à ces situations se sont multipliées. »

    → A (RE)LIRE : Crise politique, hyperinflation: le Venezuela est-il au bord du gouffre?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.