GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: sept opposants libérés dont Manuel Rosales

    media L'opposant vénézuélien Manuel Rosales (d) ici à Lima en avril 2009, a été libéré dimanche 31 décembre. (Photo : Reuters)

    La libération des sept opposants que l'opposition qualifie de prisonniers politiques est un geste de la part de Nicolas Maduro envers l'opposition, avec qui le dialogue est rompu. Parmi ces personnes libérées une figure de l'opposition : Manuel Rosales. Dans un message sur twitter, il a annoncé sa libération précisant qu'il continuerait de se battre pour la libération des prisonniers politiques au Venezuela.

    Selon l'ONG Foro Penal, il reste encore 103 prisonniers politiques. Le gouvernement n'en a libéré que 7 alors qu'en 2016, 55 opposants ont été emprisonnés, déplore cette ONG. Le secrétaire de l'Organisation des Etats américains a réagi à ces libérations, en rappelant que le gouvernement devait libérer tous les prisonniers politiques et rétablir le fonctionnement de la démocratie dans le pays. La majorité de ces prisonniers libérés samedi 31 décembre étaient des étudiants. Ils avaient été arrêtés lors des violentes manifestations de 2014.

    Parmi eux figurent également l'éditeur d'un journal d'opposition ainsi que Manuel Rosales, chef de file du parti « Un nouveau Temps », qui avait défié Hugo Chavez à la présidentielle en 2006. Le gouvernement l'accusait de détournement de fonds lorsqu'il était gouverneur de l'Etat de Zulia, il s'était alors exilé au Pérou.

    C'est à son retour en 2015, qu'il avait été arrêté. « Nous continuerons de nous battre pour la libération de tous », a déclaré Manuel Rosales. Les leaders de l'opposition ont réagi en expliquant qu'ils ne seront pas satisfaits tant que Leopoldo Lopez, dont la peine de quatorze de prison a été confirmée en août dernier, et Antonio Ledezma, ancien maire de Caracas, seront emprisonnés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.