GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Brésil: chasse à l'homme après un massacre dans une prison de Manaus

    media Des proches des prisonniers d'un centre pénitentier de Manaus, dans la jungle amazonienne, le 2 janvier. REUTERS/Michael Dantas

    Dans une prison de Manaus (nord du Brésil) une mutinerie dans la nuit de dimanche à lundi s'est conclue par des scènes épouvantables. Cinquante-six détenus ont été tués, victimes d'une guerre entre gangs, dans cette région de l'Amazonie, où la surpopulation carcérale atteint des records. De nombreux prisonniers évadés sont toujours en cavale.

    Il faut savoir que la ville de Manaus compte en tout trois centres pénitentiaires. De la prison Anisio-Jobim, où a eu lieu le massacre, 87 prisonniers se seraient échappés au cours de l'évènement.

    Mais en même temps, les détenus de deux autres centres ont également pu bénéficier du chaos à Anisio-Jobim pour prendre la fuite dans des conditions non encore élucidées.

    Selon les autorités, 184 prisonniers se sont évadés. Une quarantaine d'entre eux ont été retrouvés. Une chasse à l'homme est en cours pour arrêter les fugitifs.

    Victimes décapitées

    Devant la prison où 56 détenus ont été massacrés, les familles réclament toujours des nouvelles de leurs proches. Mais l'identification des victimes s'avère particulièrement difficile car un grand nombre d'entre elles a été décapité. Le secrétaire d'Etat à la Sécurité publique, Sergio Fontes, a promis que leurs dépouilles seront remises aux familles sous six jours.

    Cent trente détenus, soupçonnés d'avoir participé aux affrontements entre deux gangs criminels et au massacre qui s'en est suivi ont été transférés dans des prisons fédérales.

    Le ministre brésilien de la Justice, Alexandre Moraes, a annoncé l'investissement de deux milliards de réals, environs 500 millions d'euros, dans la sécurisation des prisons du pays.

    A (re)lire Brésil: 56 détenus massacrés par un gang rival à Manaus

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.