GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: passe d'armes entre Obama et Trump au sujet de Guantanamo

    media Contre l'avis de Donald Trump, Barack Obama souhaite continuer à vider la prison de Guantanamo. REUTERS/Bob Strong

    Donald Trump et Barack Obama ont envoyé des messages contradictoires sur Guantanamo ces derniers jours. Le président sortant, qui n’a pas réussi à fermer la centrale à cause de l’opposition du Congrès, continue de vider la prison, ce qui contrarie manifestement Donald Trump.

    Avec notre correspondante à WashingtonAnne-Marie Capomaccio

    Dans la presse de mardi matin, un éditorial du Washington Post sur Guantanamo expliquait en substance, que si Donald Trump veut éviter de donner des arguments aux ennemis de l’Amérique, il poursuivra la politique Obama et fermera définitivement Guantanamo.

    La réponse fut rapide : « Il faut immédiatement cesser de libérer des prisonniers de Guantanamo » a écrit Donald Trump sur les réseaux sociaux, « ces personnes sont dangereuses et vont retourner sur le champ de bataille ».

    Une réaction épidermique qui n’a pas ému la Maison Blanche. « Vous pouvez vous attendre à l’annonce de nouveaux transferts d’ici au 20 janvier » a déclaré Josh Earnest, le porte-parole du président.

    Il est vrai que depuis l’élection de Donald Trump, les libérations se sont poursuivies. Il ne reste que 59 prisonniers dans la centrale de haute sécurité, et 20 détenus pourraient encore être élargis. La Maison Blanche l’a répété mardi, Barack Obama reste aux commandes jusqu’au dernier jour.

    Au moment au Donald Trump prendra ses fonctions, il restera sur la base de Cuba des prisonniers non jugés, mais non libérables, dont il faudra régler le sort.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.