GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: plusieurs dizaines de détenus tués dans une prison de Roraima

    media La tuerie de la prison de Roraima survient cinq jours après le massacre de la prison de Manaus (ici en photo) . REUTERS/Ueslei Marcelino

    Au moins 33 détenus ont été massacrés vendredi 6 janvier dans une prison de l´État de Roraima, dans le nord du Brésil. Ces meurtres surviennent cinq jours après une mutinerie sanglante qui a coûté la vie à 56 prisonniers à Manaus en Amazonie.

    Le gouvernement de l’Etat de Roraima a fait savoir dans un communiqué qu'il avait recensé 33 morts dans la Pénitentiaire agricole de Monte Cristo (Pamc) dans la matinée de vendredi, précisant que la situation dans l'établissement pénitentiaire était à nouveau « sous contrôle ».

    La police est sur place pour faire les premières constatations et le bilan pourrait encore s'alourdir. Selon le service de presse du gouvernement de Roraima, ce nouveau massacre n'a pas été perpétré dans le cadre d'une mutinerie, mais lors d'une action rapide d'un groupe de détenus, qui a duré moins d´une heure.

    Factions rivales

    Une porte-parole du gouvernement de cet État du nord du Brésil a précisé qu'aucune arme à feu n’avait été retrouvée à l'intérieur de la prison et que les meurtres ont pour la plupart été commis à l'arme blanche. En octobre, dix détenus avaient été assassinés dans cette même prison de Roraima, lors d'un affrontement entre factions rivales du crime organisé.

    Cette prison regroupe des membres du Comando Vermelho (CV), originaire de Rio de Janeiro, allié de la FDN (Familia do Norte), considérée par la police comme responsable du massacre de Manaus, dans la nuit de dimanche à lundi. La plupart des détenus tués à Manaus étaient des membres présumés du puissant PCC (Premier commando de la capitale), de Sao Paulo, grand rival du CV.

    Jeudi, le gouvernement brésilien a annoncé les grandes lignes de son nouveau plan national de sécurité, avec notamment la construction de nouvelles prisons dans chacun des 27 États du pays.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.