GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le nouveau chef de l’ONU préconise un changement de méthode pour la paix

    media Antonio Guterres devant le Conseil de sécurité de l'ONU, mardi 10 janvier 2017. REUTERS/Stephanie Keith

    Entré en fonction le 1er janvier, le nouveau secrétaire général de l’ONU António Guterres a prononcé ce mardi 10 janvier son premier discours devant le Conseil de sécurité et il a exposé ses priorités. 

    Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

    Signe de l’intérêt que suscite António Guterres, son premier discours a provoqué un afflux de diplomates venus l’écouter. Le nouveau secrétaire général des Nations unies est très attendu sur le rôle que l’ONU peut jouer dans la prévention des conflits.

    Ce premier discours devait ainsi donner des directions claires pour l’Organisation. Mais António Guterres s’en est tenu à des idées plutôt générales, qu’il avait déjà développées lors de sa prestation de serment. « La prévention des conflits doit être la priorité de l’ONU », affirme-t-il. L’Organisation passe aujourd’hui plus de temps à gérer les crises plutôt qu’à les prédire, estime António Guterres qui prône donc un changement de méthode.

    La paix au premier plan

    « Nous perdons beaucoup trop de temps et de ressources à répondre aux crises au lieu de les prévenir. Les populations payent un prix trop élevé. Les Etats membres payent un prix trop élevé. Nous avons besoin d'une toute nouvelle approche. Il s’avère très difficile de persuader les décideurs au niveau national et international que la prévention doit être leur priorité, peut-être parce que la prévention efficace n’attire pas l’attention : les caméras de télévision ne sont pas là lorsqu’une crise a été évitée. Beaucoup trop d'opportunités de prévention des conflits ont été perdues parce que les Etats membres doutaient des motivations des uns et des autres, et à cause d'inquiétudes concernant la souveraineté nationale. Ensemble, nous devons faire preuve de leadership et renforcer la crédibilité et l'autorité des Nations unies en mettant la paix au premier plan », a déclaré le nouveau secrétaire général de l'ONU.

     

    (RE)LIRE : ONU: António Guterres, un nouvel espoir pour «le machin»?

     

    Le nouveau secrétaire général préconise de favoriser les objectifs de développement durable, la lutte contre les changements climatiques, qui sont des facteurs de conflit. Au sein de l’ONU, il promet également une nouvelle approche moins fragmentée. Pour cela, il a déjà mis en place un comité exécutif qui lui rend compte chaque semaine. Il a aussi promis une initiative pour encourager les médiations régionales et internationales, pour laquelle il doit s’investir personnellement afin de faire de 2017 « une année pour la paix ».

    Le mandat d’António Guterres débute toutefois avec une énorme interrogation: celle que constitue la présidence Trump dont les orientations en termes de politique étrangère demeurent très floues. Et surtout très imprévisibles.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.