GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: la peine de mort pour l’auteur de la tuerie raciste de Charleston

    media Croquis daté du 4 janvier de Dylan Roof, lors de son procès devant le tribunal de Charleston.

    Dylann Roof, le jeune extrémiste blanc qui était jugé pour avoir tué neuf personnes dans une église noire de Charleston, en Caroline du Sud, en 2015, a été condamné à mort mardi 10 janvier. Pendant toute la durée du procès, ce jeune suprémaciste blanc n'a exprimé aucun regret, prononcé aucune excuse. Autant de facteurs aggravants pour les 12 jurés chargés de statuer sur son sort.

    Il aurait pu être condamné à la prison à vie. C'est la peine de mort qui a été choisie par les douze jurés chargés de juger Dylann Roof. Celui qui qui avait abattu de sang froid neuf paroissiens noirs dans une église de Caroline du Sud, en juin 2015, n'a exprimé aucun remord lors de son procès. Au contraire, il a expliqué vouloir initier une guerre raciale sur le sol américain et justifié ses assassinats. Dans un texte écrit en prison et saisi par les autorités judiciaires, l'accusé disait ne pas avoir versé « une larme pour les innocents que j'ai tués ».

    Sûr de lui, Dylann Roof avait décidé de se passer d'avocat et avait assuré seul sa défense lors de son procès. « Il n'y a rien qui cloche chez moi sur le plan psychologique », avait-t-il lancé à la cour, désavouant son avocat qui aurait aimé le dépeindre comme « prisonnier de ses délires ». Reconnu coupable mi-décembre de ces neuf meurtres racistes, Roof a donc fait l'unanimité contre lui dans la détermination de sa peine : un seul membre du jury aurait pu lui éviter la peine capitale requise par le procureur et le condamner à la réclusion à perpétuité. Les douze jurés ont considéré comme aggravantes la préméditation et l'absence de remord, et n'ont trouvé aucune circonstance atténuante à l'accusé.

    Il sera donc exécuté par injection létale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.