GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump répond sèchement à l’icône des droits civiques John Lewis

    media John Lewis, élu de Géorgie au Congrès américain. Il était le leader de la manifestation du 7 mars 1965. Aujourd'hui, dans son bureau du Capitole. RFI/Anne-Marie Capomaccio

    Donald Trump ne laisse jamais quelqu'un qui l'attaque sans une riposte immédiate. Dans une interview sur NBC vendredi, l'un des Afro-américains les plus respectés, John Lewis, un compagnon de lutte pour les droits civiques de Martin Luther King, a refusé de considérer Trump comme un président légitime et a annoncé qu'il n'assisterait pas à son investiture. Samedi matin, le magnat de l'immobilier, est passé à la contre-attaque.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Ayant recours à son arme favorite, Twitter, Donald Trump tire à boulets rouges sur l'élu de Géorgie qui représente Atlanta : « Le parlementaire John Lewis ferait mieux de passer du temps à s'occuper d'aider sa circonscription qui est dans une terrible situation et qui se délite - sans parler d'être infestée par le crime -, plutôt que de se plaindre à mauvais escient des résultats de l'élection. Paroles, paroles, paroles. Pas d'action ni de résultats. Triste ! » a écrit dans deux tweets le futur président, avant d'en envoyer un troisième de la même eau dans la soirée.

    Sa réaction a soulevé un tollé de protestation sur les réseaux sociaux et de la part d'autres parlementaires, y compris un sénateur républicain, venus au secours de John Lewis, figure révérée pour précisément son action durant la lutte pour les droits civiques dans les années 60.

    Manifestation

    Il en porte toujours sur son crâne rasé les stigmates, alors qu'il avait été brutalement matraqué lors d'une manifestation au pont Edmund-Pettus à Selma en 1965.

    Le mitraillage verbal de Trump contre Lewis ne fera rien pour augmenter sa popularité parmi les Noirs américains qui ont déjà commencé à manifester hier samedi à Washington, sous une pluie battante.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.