GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Autriche: accord de gouvernement entre droite et extrême droite (partis)
    Amériques

    Mur à la frontière américano-mexicaine: la tension diplomatique est à son comble

    media Vue générale d'une section de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, près de la ville mexicaine Ciudad Juarez, le 26 janvier 2017. REUTERS/Jose Luis Gonzalez

    Le président mexicain a annulé sa visite aux Etats-Unis prévue la semaine prochaine. Une décision qui intervient après des pressions internes, et des messages de Donald Trump sur les réseaux sociaux, affirmant que, quelles que soient ses réticences, le Mexique paierait pour la construction du mur entre les deux pays. Une crise diplomatique sans précédent entre les deux voisins.

    La version américaine de cette annulation diffère de la version mexicaine, rapporte notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio. Donald Trump a affirmé devant les parlementaires républicains réunis en séminaire, que la visite de la semaine prochaine a été annulée d’un commun accord avec le président mexicain et que tant que le Mexique ne traitera pas les Etats-Unis avec respect, une telle visite était sans objet.

    L’administration Trump travaille sur deux pistes. Tout d'abord, le financement du mur (entre 20 et 25 milliards de dollars) par le contribuable américain. Lors de ce séminaire avec les parlementaires républicains, les élus ont immédiatement approuvé cette idée. Le président Trump n’aura aucun mal à faire voter un budget, quel qu’il soit, pour lancer la construction de son mur. La seconde piste : le porte-parole de la Maison Blanche a expliqué que le président Trump a l’intention d’imposer une taxe de 20% sur toutes les importations mexicaines aux Etats-Unis, afin de contraindre le Mexique à payer. Reste à savoir comment cette « taxe spéciale » peut s’appliquer, tant que l’Alena n’a pas été renégocié entre partenaires.

    Une déclaration de guerre commerciale

    Et cette renégociation ne s’annonce pas sous de bons auspices après l’incident diplomatique de jeudi. Cela ressemble à une déclaration de guerre commerciale des Etats-Unis au Mexique. Selon le porte-parole de Donald Trump, il n’est pas question de couper les ponts entre Washington et Mexico. « Nous travaillons pour conserver nos canaux habituels de communication », a déclaré Sean Spicer. Il faudra toutefois attendre les prochains développements pour en savoir un peu plus, et surtout connaître la réponse de Mexico à ces nouvelles menaces américaines sur le commerce.

    Côté mexicain jeudi, on ne parlait que de ça dans les médias, dans la rue, dans les cafés, rapporte notre correspondante à Mexico, Emilie Barraza. Le Mexique ne s’est jamais senti aussi humilié par son voisin du nord depuis des décennies. L’annonce, par le président Peña Nieto, de l’annulation de sa visite à Washington la semaine prochaine a été saluée par une majorité de Mexicains.

    Mexico : quelle stratégie face à Trump ?

    Ces derniers jours, l’ensemble de la classe politique mexicaine avait fait front commun pour demander au président de ne pas subir une nouvelle humiliation à la Maison-Blanche. Mais maintenant, le débat au Mexique porte sur quelle stratégie adopter face à Trump. Le pays est conscient qu’il n’est pas en position de force pour négocier avec les Etats-Unis, bien au contraire, le problème est que le gouvernement de Peña Nieto ne semble avoir aucune stratégie jusqu’à maintenant, hormis celle de l’apaisement.

    Plusieurs intellectuels mexicains ont demandé au gouvernement de se rendre à l’ONU pour exiger une condamnation ferme au sujet du mur. D’autres espèrent voir le reste de l’Amérique latine prendre position, car tout seul, le Mexique aura la tâche très difficile face à Donald Trump. Enfin, concernant la proposition américaine d’imposer une taxe de 20% aux produits importés du Mexique pour financer le mur, ce serait une mesure qui porterait plus atteinte au porte-monnaie des Américains qu’à celui des Mexicains.

    La situation est vraiment tendue, il va donc falloir être très intelligent pour ne pas tomber dans les provocations de cet individu et avoir la bonne stratégie. Comment affronter cet homme, sans jouer son jeu ? C’est un grand défi pour le pays… »
    Crise entre le Mexique et les Etats-Unis: notre correspondante à Mexico a recueilli le sentiment de plusieurs Mexicains 27/01/2017 - par Emilie Barraza Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.