GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Trump et le roi Salmane veulent des «zones de sécurité» au Yémen et en Syrie

    media Le roi Salmane d'Arabie saoudite s'est entretenu au téléphone avec le président américain Donald Trump. Saudi Press Agency/Handout via REUTERS

    Donald Trump et le roi Salmane d'Arabie Saoudite se sont entretenus dimanche 29 janvier au téléphone. Le week-end a été troublé aux Etats-Unis par des manifestations, destinées à protester contre des annulations de visas pour les ressortissants de sept pays à majorité musulmane, mais ce sujet n'a officiellement pas été abordé par les deux hommes. Au cœur de l'entretien, la lutte contre le groupe Etat islamique, l'Iran, la Syrie et le Yémen.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

    Donald Trump et le roi Salmane sont d'accord pour créer des « zones de sécurité » au Yémen et en Syrie. Et d'après le communiqué de la Maison Blanche, à l'invitation du souverain, Donald Trump mènera l'effort destiné à anéantir « le terrorisme islamique radical ».

    Aucun détail n'a été fourni sur ces décisions, mais les Saoudiens sont manifestement mieux disposés à l'égard du président Trump qu'ils ne l'étaient envers l'administration Obama. Ce dernier a toujours refusé les zones de sécurité, expliquant qu'il serait très difficile de les mettre en place, et plus encore de les défendre, sans envoyer de troupes au sol.

    Autre point d'intérêt, le roi Salmane et le président Trump s'engagent à travailler ensemble pour veiller à l'application de l'accord sur le nucléaire iranien. Il n'est donc à priori, plus question de revenir sur ce traité, contrairement aux propos de campagne du candidat Trump.

    Le sujet qui n'apparait pas dans ce compte rendu officiel est le décret sur les restrictions de visas pour sept pays musulmans. Il est vrai que l'Arabie saoudite, dont 15 des 19 terroristes du 11 septembre étaient originaires, n'est pas concernée.


    Le roi Abdallah II à Washington

    Le roi Abdallah de Jordanie devrait se rendre ce lundi 30 janvier en visite aux Etats-Unis pour rencontrer la nouvelle administration américaine et des membres du Congrès. Si aucune précise précision n’est fournie sur une rencontre en personne avec Donald Trump, il s’agit tout de même de la première visite d’un dirigeant arabe depuis l’investiture du nouvel occupant de la Maison Blanche.

    En attendant, pas un mot sur les décisions du président américain, notamment sur la suspension du programme de réinstallation des réfugiés syriens. Le gouvernement jordanien est resté silencieux depuis vendredi. Le pays compte pourtant 700 000 réfugiés syriens.

    Le souverain jordanien, proche allié des Etats-Unis, veut sans doute voir ce qui l'attend avant de réagir. Abdallah II revient d'un voyage auprès du président russe Vladimir Poutine. La Jordanie est au cœur du dispositif de lutte contre l'organisation de l'Etat islamique. Le pays met ses bases militaires à dispositions des alliés occidentaux.

    Sur la table des discussions : l’argent. Le pays a besoin de liquidités. Alors que son budget est plus que dans le rouge, Washington a joué plusieurs fois les pompiers ces dernières années.

    Le roi Abdallah II de Jordanie, photographié à Amman le 7 novembre 2016 devant ses troupes. Yousef ALLAN / AFP Jordanian Royal Palace / AFP

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.