GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Fusillade de Québec: un suspect et un témoin interpellés par la police

    media Des policiers marchent autour du Centre culturel islamique de la ville de Québec, après une fusillade meurtrière, dimanche 29 janvier au soir. REUTERS/Mathieu Belanger

    Six personnes ont été tuées et huit autres blessées dimanche 29 janvier, dans la soirée (heure locale) au cours d'une fusillade au Centre culturel islamique de la ville de Québec (CCIQ), province francophone à l'est du Canada. Un périmètre de sécurité a été établi, tandis que deux individus ont été appréhendés. L'un des deux a appelé la police pour se rendre, a indiqué lundi 30 janvier Denis Turcotte, inspecteur de la police de Québec, mais seul l'un des deux jeunes hommes interpellés est «considéré comme suspect», le second étant entendu «comme témoin», toujours selon la police.

    Les médias locaux ont identifiés les suspects qui se nommeraient Alexandre Bissonnette et Mohamed Khadir. Ce dernier serait d'origine marocaine. La police n'a pas voulu confirmer les identités, se bornant à mentionner leur nationalité canadienne.
    Les premiers appels signalant des tirs au centre culturel islamique de Québec ont été reçus au numéro d'urgence de la police à 19h55 locale (00h55 TU lundi). La police est arrivée sur place quelques minutes plus tard et a interpellé un premier auteur présumé aux abords de la mosquée. Vers 20h10 le second suspect a appelé le même numéro d'urgence « pour parler de son geste », a expliqué Denis Turcotte. La police a précisé plus tard dans l'après-midi que seul l'un des deux hommes était « considéré comme suspect », l'autre étant entendu « comme témoin »

    Les faits se sont déroulés dans la soirée de dimanche, peu après 20 heures. Deux hommes ont fait irruption dans la salle de prière au Centre culturel islamique de Québec du quartier Sainte-Foy où se trouvaient 39 hommes, détaille notre correspondante sur place Pascale Guéricolas. La prière venait tout juste de se terminer quand ils ont fait feu sur les gens qui étaient sur place. Un homme a essayé de s’interposer, il a été tué. Le bilan de la police fait état de six morts et huit blessés.

    Un périmètre de sécurité a été installé autour du Centre culturel islamique de la ville de Québec, après une fusillade meurtrière, dimanche 29 janvier au soir. REUTERS/Mathieu Belanger

    « Un attentat terroriste »

    « Nous condamnons cet attentat terroriste dirigé contre des musulmans se trouvant dans un lieu de culte et de refuge », a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau dans un communiqué. Le chef du gouvernement canadien a exprimé ses « sincères condoléances à la famille et aux amis des personnes décédées » et a souhaité « un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés ».

    Des témoins ont indiqué à l'agence Reuters avoir aperçu trois tireurs. Deux ont été arrêtés, a confirmé la police à la télévision. Un suspect a été arrêté sur place par les policiers dans les premières minutes du drame tandis que le second a été interpellé à quelques kilomètres de la ville par les policiers, rapporte notre correspondante Pascale Guéricolas.

    « Québec est en deuil »

    Le maire de Québec Régis Labeaume a exprimé sa douleur sur Facebook et a appelé à l'unité : « Demeurons unis. La solidarité est la meilleure réponse à offrir devant cette tragédie humaine et gratuite. » Un peu plus tard, il s'est exprimé devant la presse, au bord des larmes : « Québec est en deuil. Cette magnifique ville, cette magnifique capitale nationale vit un drame sans nom. »

    Quelques heures après le drame, les musulmans se sont réunis à proximité du centre islamique, abasourdis, sous le choc.

    « Au cours des prochaines heures vont se tenir la reconstitution de la scène de crime et des interrogatoires, et tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité de la population et notamment sécuriser les lieux de culte », a détaillé le Premier ministre québécois Philippe Couillard. 

    De son côté, le président français Hollande dénonce ce lundi « avec la plus grande fermeté » un « odieux attentat » dans un communiqué.

    Des antécédents

    Le CCIQ, rappellent nos confrères de Radio Canada, « avait été la cible d’un geste à caractère haineux l’été dernier, alors qu’une tête de porc avait été déposée devant l’une de ses portes, et ce, en pleine période du ramadan. Des tracts islamophobes avaient également été distribués à différents endroits de la ville de Québec dans les semaines suivant cet incident. »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.