GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Pérou: l'ex-président Toledo visé par la justice dans une affaire de corruption

    media Alejandro Toledo, le 17 mars 2011 sur un marché de Lima. © Reuters

    Il y a quelques semaines, l'entreprise Odebrecht a reconnu face à la justice américaine avoir payé certains fonctionnaires de 12 pays pour obtenir des contrats, dont l'un au Pérou, où plusieurs personnes ont déjà été arrêtées. C'est désormais l'ex-président Alejandro Toledo qui est dans le collimateur de la justice. Sa maison a été perquisitionnée samedi 4 février au matin après avoir été accusé d'avoir reçu un pot-de-vin de 20 millions de dollars de la compagnie brésilienne Odebrecht.

    Avec notre correspondant à Quito,  Eric Samson

    Documents, vidéos et objets divers ont été saisis en l'absence d'Alejandro Toledo, qui a quitté le Pérou pour dicter une conférence aux Etats-Unis. La perquisition a été décidée suite à la confession de Jorge Barata. Cet ex-dirigeant de la compagnie Odebrecht au Pérou collabore avec la Justice pour obtenir une réduction de peine.

    Il affirme avoir été contacté en 2004 par Avraham « Avi » Dan On, chef de la Sécurité du Palais Présidentiel à l'époque d'Alejandro Toledo. Selon Barata, l'ex-président aurait dans un premier temps demandé 35 millions de dollars pour qu'Odebrecht obtienne le contrat de construction des segments II et III de la route interocéanique sud.

    Selon des documents de la justice cités par le site web Ojo Público, le paiement aurait finalement été réduit à 20 millions de dollars, payés entre 2006 et 2010. Avi Dan On était également l'homme de confiance de l'entrepreneur Josef Maiman.

    Ce dernier est cité par le parquet dans l'affaire dite « Ecoteva », le transfert de 91 000 dollars de la compagnie brésilienne Camargo Correa pour financer des achats immobiliers et des paiements d'hypothèques de la famille de l'ancien président Toledo qui pourrait faire l'objet d'un mandat d'arrêt dès lundi 6 février.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.