GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    ONU-Libye: premier revers pour Antonio Guterres

    media Antonio Guterres ne devrait pas passer outre la désapprobation de l'administration Trump.. DR

    Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, vient de subir son premier revers. Il voulait nommer Salam Fayyad, ancien Premier ministre palestinien au poste d'envoyé spécial en Libye. Les Etats-Unis ont dit non. Et cela alors que l'ONU tente de négocier la formation d'un nouveau gouvernement d'unité nationale pour clarifier le rôle du général Haftar qui contrôle toujours l'est de la Libye. Martin Kobler l'actuel envoyé special était pourtant à New York le mercredi 8 février où il avait assuré le conseil des « progrès » réalisés dans la renégociation de l'accord politique.

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Le nom de Salam Fayyad circulait depuis près d'un mois dans les milieux informés. Il disposait selon les diplomates d'une excellente réputation, intègre et familier des organisations internationales. Mais surtout, il est arabophone. Et pour Antonio Guterres qui souhaite obtenir un accord politique au plus vite, c'était un argument de poids pour avoir une légitimité avec les différentes factions libyennes et les acteurs régionaux du conflit.

    Mauvaise nouvelle

    Avec un Palestinien à la tête de la mission politique en Libye, il évitait aussi une nationalité trop impliquée dans les affaires intérieures de ce pays. Le blocage de Washington est donc une mauvaise nouvelle. Salam Fayyad était la première nomination clé d'Antonio Guterres dans une zone de conflit depuis son arrivée à la tête de l'ONU. Le secrétaire général ne devrait pas passer outre la désapprobation de l'administration Trump. Mais l'urgence d'un accord politique en Libye devrait conduire à l'annonce rapide d'un remplaçant à Salam Fayyad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.