GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
Aujourd'hui
Jeudi 24 Août
Vendredi 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le futur ambassadeur américain en Israël contraint de renier ses déclarations

    media David Friedman lors de son audition par les sénateurs, le 16 février 2017 à Washington. REUTERS/Yuri Gripas

    Le futur ambassadeur des Etats-Unis en Israël a été auditionné jeudi 16 février par le Sénat. David Friedman, avocat new-yorkais et ami de Donald Trump, a pris des positions très dures contre une solution à deux Etats notamment. Mais malgré les déclarations du président en présence de Benjamin Netanyahu mercredi, le département d'Etat semble rester sur la politique américaine affirmée depuis des années : une option à deux Etats reste la solution viable. L'ambassadrice à l'ONU l'a réaffirmé et l'audition a tourné autour de ce sujet.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    La commission des Affaires étrangères n'a pas été tendre avec David Friedman. Des manifestants de différents lobbies juifs et palestiniens l'ont interrompu à six reprises pour dénoncer ses positions et déclarations publiques.

    David Friedman est un militant qui s'est prononcé notamment contre une solution de paix à deux Etats, pour l'expansion des colonies de peuplement et en faveur du déménagement de l'ambassade américaine à Jérusalem.

    Les sénateurs ont confronté chacune de ses déclarations à la réalité d'un poste diplomatique. Les élus restent en faveur d'une politique américaine très classique.

    David Friedman a dû s'excuser et revenir sur chacune de ses déclarations, ce qui a surpris le président de la commission, le républicain Bob Corker. « Vous êtes là aujourd'hui et vous avez renié chacune des convictions profondes que vous aviez exprimées. Cela me rend curieux sur l'importance de ce poste pour vous », a-t-il lancé.

    « Mes convictions sont mes convictions. Je renie, c'est vrai, la rhétorique et la violence des propos. Une mission diplomatique, ce n'est pas comme être un simple citoyen et écrire des articles », a concédé le futur ambassadeur en Israël.

    David Friedman est resté d'un calme olympien durant cette très longue audition. Les sénateurs doivent se prononcer sur sa nomination dans les jours qui viennent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.