GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: plusieurs médias exclus du briefing quotidien à la Maison Blanche

    media Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, le 23 février 2017. AFP/Mandel Ngan

    Plusieurs médias, dont la chaîne CNN, le quotidien New York Times ou encore le site web Politico se sont vu refuser l'accès au point presse de la Maison Blanche le 24 février. Ce briefing quotidien habituellement organisé dans la salle de presse de l'édifice s'est tenu hors caméra dans le bureau de Sean Spicer, le porte-parole de la présidence. Cette interdiction a suscité de vives réactions des médias concernés.

    Le président américain a franchi une étape supplémentaire dans ses attaques contre les journalistes, notamment ceux qu'il trouve trop critiques à son égard.

    Pendant la campagne, tout comme depuis son investiture, Donald Trump avait régulièrement dénoncé le travail « malhonnête » et « défaillant » de certains médias qui propagent, selon lui, de fausses informations.

    Boycott

    La semaine dernière encore, il avait accusé dans un tweet plusieurs médias tels que le New York Times ou les chaînes de télévision CNN, ABC ou CBS d'être « les ennemis du peuple américain ». Des accusations inacceptables pour l'agence américaine Associated Press qui, en signe de protestation, a décidé de boycotter le briefing.

    Le directeur exécutif du New York Times, Dean Baquet, a quant à lui souligné que jamais dans la longue histoire de couverture des administrations une telle interdiction n'était arrivée.

    De son côté, CNN a dénoncé un « développement inacceptable » et ajouté que la « liberté d'accès des médias à un gouvernement transparent relevait d'un intérêt national crucial ». Un avis que ne partage visiblement pas Stephen Bannon, le très controversé conseiller du président Trump, qui avait prédit il y a deux jours que les relations avec les médias allaient se détériorer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.