GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Juin
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les sociétés précolombiennes «architectes» de la forêt amazonienne

    media Une vue de la forêt amazonienne, au Brésil, dans l'Etat d'Amazonas, le plus grand du pays. REUTERS/Bruno Kelly/File Photo

    La forêt amazonienne a été façonnée par les sociétés précolombiennes. Les Amérindiens qui ont vécu dans les forêts avant la découverte de l'Amérique par les Européens ont eu une influence bien plus grande qu'on ne le pensait sur la flore. Une étude internationale vient de montrer que les espèces d’arbres, domestiquées par l'homme et disséminées à travers le bassin amazonien avant 1492, occupent encore une place importante dans les forêts actuelles. Les résultats de cette étude sont publiés dans la revue Science, ce vendredi 3 mars 2017.

    Cacaotiers, palmiers pinot, palmiers bâche : dans les forêts amazoniennes, des chercheurs ont trouvé de nombreuses espèces d'arbres introduites par l'homme, et ces arbres sont particulièrement abondants à proximités des sites archéologiques.

    Jean-François Molino est écologue, c'est-à-dire spécialiste de l'impact des activités de l'homme sur son environnement, à l'Institut de recherche pour le développement (IRD). Il résume : « Ca remet en question un peu le mythe de la forêt amazonienne comme forêt vierge, intouchée par l’homme avant l’arrivée des Européens en Amérique. Ca prouve aussi que les densités de populations qu’il y avait au sein même du massif forestier amazonien étaient beaucoup plus importantes que ce qu’on peut voir actuellement ».

    L'homme, principal destructeur de la forêt amazonienne aujourd'hui

    Si l'homme a été l'un des architectes de la forêt amazonienne, il risque aujourd'hui d'être son principal destructeur : la déforestation, les constructions de routes et l'exploitation minière risquent de priver les populations amérindiennes de leurs ressources vitales. « Dans ces forêts, il y a des espèces utiles, notamment des espèces à fruits. Et si les forêts sont détruites par l’agriculture, par les barrages, etc., ça a des conséquences sur les ressources alimentaires de ces populations », rappelle Jean-François Molino.

    Selon les ONG de protection de l'environnement, la forêt amazonienne se réduit à une vitesse vertigineuse : l'association Envol Vert a calculé qu'elle perd l'équivalent d'un terrain de football toutes les 7 secondes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.