GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Mai
Mardi 23 Mai
Mercredi 24 Mai
Jeudi 25 Mai
Aujourd'hui
Samedi 27 Mai
Dimanche 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Un deuxième ambassadeur de France exprime son aversion pour Marine Le Pen

    media L'ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud (c) est le deuxième haut diplomate français en poste à l'étranger à prendre officiellement position dans le cadre de la campagne. NICHOLAS KAMM / AFP

    Après l’ambassadeur au Japon Thierry Dana, et sa tribune dans Le Monde, c’est l’ambassadeur aux Etats-Unis, Gérard Araud, qui s’exprime dans le Washington Post pour prédire un « désastre » en cas de victoire de la candidate du Front national à l'élection présidentielle.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    « En langage diplomatique, je dirais que la victoire du Front national serait un désastre total ». C’est l’ambassadeur de France aux Etats-Unis qui s’exprime dans le Washington Post, par une pirouette faussement ambiguë.

    Après son collègue de Tokyo, Gérard Araud ne souhaitait pas garder le silence face à la campagne électorale en France. Si Marine Le Pen devient présidente, ce sera « l’effondrement de l’Union européenne, car l’UE sans la France n’a aucun sens ». Et cela signifiera « l’effondrement de l’euro » poursuit le diplomate, avec en cascade « une crise financière qui aura des conséquences dans le monde entier ».

    L’Ambassadeur de France n’ayant pas souhaité s’exprimer au micro, nous n’aurons pas son commentaire sur la note interne de Jean-Marc Ayrault. Le ministre des Affaires étrangères a rappelé aux diplomates le principe de neutralité et le devoir de réserve des serviteurs de l’Etat.

    Manifestement peu ému par ce rappel à l’ordre, Gérard Araud est en fin de carrière et il estime que la loi du silence n’est plus de mise. Il s’agit d’une démarche strictement personnelle, insiste un diplomate.

    → Lire aussi : Marine Le Pen précise sa vision internationale

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.