GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Keystone XL: les opposants au projet d’oléoduc manifestent à Washington

    media Des opposants au projet Keystone XL à San Francisco en 2014. REUTERS/Stephen Lam

    Aux Etats-Unis, les opposants au projet de construction d'une nouvelle portion de l'oléoduc controversé Keystone XL se sont donnés rendez-vous à Washington ce vendredi où ils entendent manifester bruyamment jusqu'à la Maison Blanche. Des tipis ont d'ailleurs été érigés sur la place devant l'obélisque. Le projet de pipeline, d'un coût de 3,8 milliards de dollars, avait été suspendu par Barack Obama, défenseur de la lutte contre le réchauffement climatique. Mais dès son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a donné son feu vert à la poursuite des travaux.

    L'oléoduc Keystone existe déjà entre le Canada et les Etats-Unis. Le projet d'extension Dakota Access Pipeline de 1 900 kilomètres permettrait un raccourci, en traversant les quatre Etats du Nord pour acheminer le pétrole des sables bitumineux canadiens, jusqu'au golfe du Mexique. En fait, les travaux de l'oléoduc sont presque terminés.

    Mais la tribu des Sioux de la réserve de Standing Rock assure que l'oléoduc passera sur des sites sacrés et menacera des sources d'eau potable. Les opposants étaient des milliers à camper d'avril à décembre, des échauffourées violentes avaient éclaté avec la Garde nationale. Barack Obama avait opposé son veto à la poursuite de la construction, proposant d'étudier un tracé alternatif. Les derniers campements ont été évacués fin février.

    Les Sioux déboutés

    Avec la relance du projet sous l'administration Trump, les Sioux et les Cheyennes avaient déposé une plainte devant un tribunal fédéral pour violation de leurs droits constitutionnels, mais ils ont été déboutés, le tribunal estimant que l'oléoduc ne mettait pas en danger leurs rites ni l'exercice de leur religion.

    L'opérateur TransCanada, très impliqué dans le projet, a demandé un permis présidentiel pour l'approbation de l'oléoduc Keystone XL. Rex Tillerson, actuel secrétaire d'Etat, et ancien PDG d'Exxon Mobil, s'est exclu des délibérations et de la décision de son ministère pour cette construction, Greenpeace avait envoyé une demande en ce sens, estimant qu'il y avait de possibles conflits d'intérêts.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.