GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: exécutions en chaîne dans l’Arkansas avant péremption des injections

    media En avril, l'Etat se retrouvera donc à réduire brutalement d'un quart le nombre total de ses condamnés à mort. Erik S. Lesser / Getty Images

    L'Etat de l'Arkansas a décidé de procéder à huit exécutions capitales en dix jours, à la fin du mois d'avril. Les organisations qui militent contre la peine de mort se sont élevées contre cette précipitation. Le gouverneur de l'Arkansas justifie sa décision par la date de péremption des stocks de midalozam, un sédatif utilisé dans le cocktail mortel.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    « Une frénésie de mises à mort légales, justifiées par une date de péremption », dénonce le New York Times dans un éditorial. L'affaire de la vague d'exécutions programmées dans l'Arkansas émeut les militants anti peine capitale. Cela n'est jamais arrivé depuis le rétablissement de la peine de mort aux Etats-Unis en 1977.

    Les huit condamnés attendent en cellule depuis plus de 20 ans. L'Arkansas n'a pas procédé à une seule exécution depuis 2005. Mais le mois dernier, la Cour suprême fédérale a refusé d'examiner un recours contre le midalozam.

    Des juristes ont tenté sans succès de faire interdire ce sédatif responsable de souffrances lors des exécutions. Les autres drogues ne sont plus disponibles, depuis que les laboratoires refusent d'être associés à la peine de mort. Or les stocks de l'Arkansas ont en effet une date de péremption à la fin du mois d'avril.

    Le gouverneur admet être ennuyé par l'organisation d'exécutions si rapprochées. Mais il a décidé d'utiliser tous les produits à sa disposition, par crainte, explique-t-il, de ne plus pouvoir se fournir en sédatifs à l'avenir.

    → (Re) lire : Droits humains, drogue, prison, immigration: un bilan mitigé pour Obama

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.