GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Automobile: Trump allège les normes anti-pollution, inquiétude des écologistes

    media Discours du président américain Donald Trump, le 15 mars 2017 à Ypsilanti, dans le Michigan. REUTERS/Jonathan Ernst

    En visite mercredi 15 mars à Detroit, temple de l'automobile, Donald Trump a rencontré des dirigeants et des ouvriers du secteur, pour parler emploi et industrie. Le président américain a annoncé un réexamen des normes de consommation des véhicules neufs imposées aux constructeurs automobiles et mises en place par l'administration Obama. Une annonce applaudie avec force par les constructeurs, même s'ils attendent encore les détails.

    Après avoir menacé les constructeurs automobiles de taxes supplémentaires en cas de délocalisation, Donald Trump leur tend la main. Le président des Etats-Unis va suspendre le texte de l'Agence de protection de l'environnement qui détermine les objectifs d'émissions polluantes pour la période 2022-2025.

    S'ouvrira ensuite une nouvelle période de consultations, durant laquelle la norme actuelle de consommation moyenne d'essence, de 4,3 litres pour 100 kilomètres, sera réévaluée. Donald Trump va donc alléger les normes anti-pollution imposées au secteur automobile par l'administration de Barack Obama.

    Trump continue de détricoter l'héritage de son prédécesseur

    Avec cette décision, il réaffirme sa volonté de supprimer les réglementations fédérales sur l'environnement. Une annonce accueillie favorablement par les grands groupes automobiles, qui en avaient fait la demande par écrit au président il y a un mois. Les constructeurs automobiles justifiaient leur requête par une hausse de leurs coûts de fabrication.

    Par ricochet, cette hausse pèseraient sur l'emploi, un sujet sensible pour le président Trump qui en a fait sa priorité. Mais si c'est une victoire pour l'industrie automobile, il s'agit d'une défaite pour les défenseurs de l'environnement, qui voient déjà les émissions de gaz a effet de serre repartir à la hausse. Ils menacent de saisir la justice.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.