GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Novembre
Lundi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans toute la ville après des violences et des pillages
    Amériques

    Pérou: des pluies diluviennes ravagent le pays

    media Crue de la rivière Rimac, le 18 mars 2017. REUTERS/Mariana Bazo

    Le Pérou n'avait pas été victime de pluies si violentes depuis celles causées par les phénomènes du Niño de 1983 et 1998. Depuis décembre dernier, le pays souffre des conséquences d'une anomalie climatique connue comme le « Niño côtier ». Alors que la température de l'eau du Pacifique est supérieure de 4 degrés aux normales saisonnières, l'absence de vent maintient ces masses d'eaux chaudes près des côtes, provoquant de véritables déluges sur les côtes péruviennes et équatoriennes. Avec des dizaines de morts, de très nombreux blessés et des disparus, le Pérou est sévèrement touché.

    Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

    Wayq'u ou huaico en quechua, c'est le ravin qui sépare deux montagnes. Quand ce ravin se remplit de l'eau boueuse qui descend des Andes sans freins ni limites, le huaico devient un mot qui sème la terreur dans le pays. Avec plus de 560 000 personnes touchées et 62 000 sans abris, les dégâts sont particulièrement sévères de Lima jusqu'au nord du pays, Piura et Tumbes.

    Berges rongées par le courant

    Dans la capitale, les rivières comme le Rimac et le Huaycoloro ont débordé de leur lit normalement sec, inondant les quartiers Est. Certaines rues se sont transformées en torrents que la population ne peut franchir qu'avec des cordes et des poulies. L'eau potable manque dans de nombreux quartiers où la populaton doit se servir dans les fontaines publiques, l'eau est en effet trop boueuse pour être traitée efficacement. A San Juan de Llurigancho, un pont piétonnier sur le Rimac s'est effondré, les berges du fleuve ayant été rongées par le courant.

    Rupture de digues

    Plus au nord, les inondations sont sévères à Piura et Trujillo, après la rupture de deux digues construites pour protéger la ville, Le gouvernement a décrété l'état d'urgence dans les zones touchées et débloqué 700 millions d'euros pour la reconstruction, notamment celle de la route centrale, la seule voie asphaltée qui relie Lima aux Andes centrales fréquemment coupée par les éboulements. Les pluies diluviennes devraient continuer jusqu'à la mi-avril.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.