GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Avril
Dimanche 23 Avril
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
Aujourd'hui
Jeudi 27 Avril
Vendredi 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Présidentielle 2017: François Hollande demande à ses ministres de «s'engager pleinement dans la campagne» pour le second tour
    • Aviation: la compagnie aérienne en difficulté Alitalia sera «vendue au plus offrant», a indiqué le ministre italien des Transports
    • Vaste opération du fisc dans le football au Royaume-Uni et en France, plusieurs arrestations (fisc britannique)
    • Turquie: arrestation ce mercredi de 1000 partisans présumés du prédicateur Gülen (ministre)
    • Hyper Cacher: dix personnes se trouvent en garde à vue dans le volet de la fourniture d'armes à Amédy Coulibaly (proches enquête)
    Amériques

    Argentine: 300000 manifestants pour réclamer plus de moyens dans l'éducation

    media Près de 300000 personnes ont défilé dans les rues de Buenos Aires, mercredi 22 mars 2017, à l'appel des syndicats de l'enseignement en lutte pour des augmentations de salaire. REUTERS/Marcos Brindicci

    En Argentine, près de 300 000 personnes ont participé à une marche pour l'éducation qui s'est terminée par un rassemblement Place de mai à Buenos Aires. Ils répondaient à l'appel des syndicats de l'enseignement en lutte pour des augmentations de salaire.

    Avec notre correspondant à Buenos Aires,  Jean-Louis Buchet

    Venus de tout le pays, les enseignants ont rempli la Place de mai. Ils sont en colère. Accueilli en héros, Roberto Baradel, le dirigeant syndical le plus en vue, rappelle leurs revendications et défie le gouvernement : « Nous sommes des centaines de milliers d'enseignants, c'est une marche historique. Le gouvernement ne peut pas nous ignorer. Nous sommes les enseignants de la République, nous réclamons d'être traités avec respect et un salaire digne. »

    Si la principale préoccupation est salariale, les manifestants affirment vouloir défendre l'école publique menacée par la politique économique libérale du président Mauricio Macri. « Je marche pour le salaire mais aussi pour une école digne, explique María José, enseignante dans une école rurale. Dans mon établissement, nous n'avons plus que trois pesos cinquante par enfant pour la cantine. Et les lundis, nous les professeurs devons mettre la main à la poche parce que les gamins ont faim. »

    La démonstration de force des enseignants est une alerte pour le gouvernement. S'il ne fait pas une ouverture sur les salaires, il devra faire face à une mobilisation massive le 6 avril, pour la première grève générale de l'ère Macri.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.