GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, au centre de l'actualité américaine

    media Jared Kushner et sa femme Ivanka Trump le 17 mars 2017 à la Maison Blanche. REUTERS/Jim Bourg

    Jared Kushner était au centre de toutes les discussions lundi 27 mars. Le gendre de Donald Trump et l'un des plus proches conseillers du président était doublement au cœur de l'actualité. On a d’abord appris qu’il acceptait de témoigner devant la commission du renseignement du Sénat américain, qui enquête toujours sur l'implication de la Russie lors de la dernière élection. Jared Kushner a en effet lui aussi eu des contacts avec des officiels russes, mais aussi des responsables d'une banque sanctionnée par les Etats-Unis avant que Trump ne rentre à la Maison Blanche. Mais la bonne nouvelle pour lui, c'est qu'en plus de ses nombreuses casquettes, il a aussi été confirmé à la tête du nouveau Bureau pour l'innovation américaine, qui promet de rénover de fond en comble toute l'administration fédérale.

    Il y a moins de trois mois, Jared Kushner, 36 ans, ne connaissait rien aux arcanes de la Maison Blanche, et n'avait même aucune expérience de l'administration. Mais aujourd'hui, il est bombardé à la tête d'une nouvelle structure, le Bureau pour l'innovation américaine, chargée de mettre en place des méthodes de travail pour rationaliser le gouvernement fédéral. Le jeune homme a annoncé que les Etats-Unis gagneraient à être gérés comme une société, rapporte notre correspondant à Washington Grégoire Pourtier. Une idée qui n'est pas nouvelle, mais qui prend une autre résonance avec à la tête du pays un chef d'entreprise qui honnit l'administration.

    Sean Spicer, le porte-parole de Donald Trump, a ainsi assuré que plusieurs hommes d'affaires étaient prêts à travailler avec Jared Kushner. On évoque par exemple les dirigeants d'Apple ou Microsoft. « Quand vous regardez les hommes d’affaires qui vont être impliqués dans ce processus, c'est un grand service qui sera rendu au pays. Il y a tellement de gens avec qui Jared a parlé et qui ont si bien réussi et été bénis par notre nation qu'ils veulent rendre ça d'une manière ou d'une autre. Alors ils vont pouvoir utiliser cette opportunité pour aider et servir notre pays en employant chacun leur expertise particulière », a-t-il expliqué.

    Certains des hommes d'affaires sollicités ne sont pas particulièrement des supporters de Donald Trump, mais la Maison Blanche mise sur leur patriotisme. La grande idée est de moderniser l'administration en exploitant davantage les ressources technologiques, mais certaines fonctions fédérales pourraient aussi être privatisées.

    Relations avec la Russie

    Jared Kushner est non seulement le gendre de Donald Trump – marié à sa fille Ivanka – mais il a également été son principal conseiller pendant sa campagne présidentielle, avant d'être nommé haut conseiller à la Maison Blanche après l'élection de son beau-père.

    Il y a un peu plus d'un an, le jeune homme ne s'intéressait pas à la politique, il gérait son affaire de famille, la Kushner Company, un empire immobilier. C'est pourtant lui qui a su utiliser les réseaux sociaux issus de la Silicon Valley pour permettre l'élection de son beau-père.

    C'est lui aussi qui était sans doute le principal interlocuteur des gouvernements étrangers qui souhaitaient contacter les équipes de campagne et de transition de Donald Trump.

    C'est également lui qui aurait organisé en décembre deux rencontres avec l'ambassadeur de Russie à Washington et une réunion avec le dirigeant de la banque russe de développement.

    C'est sur ces relations avec des responsables russes que la commission du Sénat sur le renseignement souhaite auditionner Jared Kushner, alors que le FBI a reconnu enquêter lui aussi sur d'éventuelles interférences russes lors de la campagne présidentielle. Dès son investiture le 20 janvier, Donald Trump a propulsé son gendre comme conseiller à la Maison Blanche, au cœur du pouvoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.