GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: glissement de terrain, 100 personnes seraient ensevelies (officiel)
    • Colombie: la libération de journalistes néerlandais annoncée par «erreur» (ELN)
    Amériques

    Venezuela: pluie de critiques après la décision de la Cour suprême

    media De nombreux voisins du Venezuela ont condamné la décision du Tribunal suprême de justice de s'octroyer les pouvoirs de l'Assemblée nationale. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Au Venezuela, le Tribunal suprême de justice s'est octroyé ce jeudi les pouvoirs législatifs, estimant que l'Assemblée nationale est « hors la loi ». Cette décision traduit une escalade supplémentaire dans la crise politique qui agite ce pays qui détient les plus importantes réserves de pétrole au monde. Mardi déjà, ce même tribunal avait décidé de mettre fin à l’immunité des parlementaires vénézuéliens. Cette dernière sentence est largement dénoncée dans le monde.

    C’est un véritable déluge de critiques, de condamnations auquel on assiste depuis hier, jeudi. Des condamnations qui proviennent principalement d’autres nations sud-américaines. Le Pérou est la première à avoir réagi en annonçant qu'elle retirait de manière définitive son ambassadeur à Caracas.

    Le Brésil, la Colombie, le Chili, l’Argentine, le Mexique, Panama ou encore le Guatemala dénoncent tous la décision du Tribunal Suprême de justice. Hier soir, le secrétaire générale de l’OEA, l’Organisation des Etats d’Amérique, n’a quant à lui pas hésité à qualifier ces faits de « coup d’Etat ». C’est la première fois qu’autant de nations du continent réagissent à la crise vénézuélienne, preuve que ce qu’il s’est passé est extrêmement grave.

    Les Etats-Unis estiment qu’il s’agit d’un grave recul de la démocratie. Même l’Union européenne s’est fendue d’un communiqué hier soir : elle appelle au respect de l’Assemblée nationale et à la mise en place d’un calendrier électoral clair.

    Cuba et la Bolivie soutiennent Caracas

    Du côté des pays qui soutiennent traditionnellement le pouvoir en place, la Bolivie apporte « son soutien inconditionnel aux autorités » et parle d’ingérence internationale afin de déstabiliser le gouvernement de Nicolas Maduro.

    A Cuba, des organisations officielles expriment également leur soutien à Nicolas Maduro, dénonçant l’ignominie de l’OEA. L’OEA qui souhaiterait d’ailleurs organiser en urgence une réunion sur cette crise vénézuélienne.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.