GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mouvement social en Guyane: «le gouvernement se moque de nous»

    media Les manifestants sont aussi devant le Centre spatial guyanais de Kourou, le 4 avril 2017. jody amiet / AFP

    En Guyane, la crise dure depuis la mi-mars 2017 et la situation semble bloquée. Dans l'après-midi du mardi 4 avril, une quarantaine de délégués et de manifestants - dont plusieurs élus - ont occupé le Centre spatial de Kourou. Ils y ont passé la nuit et y ont suivi le conseil des ministres en métropole mercredi matin, avant de décider de quitter la base après leur «démonstration de force».

    « On a voulu montrer que l'on pouvait prendre possession de tous les espaces, même stratégiques, de Guyane. C'était une démonstration de force », a indiqué le délégué, Manuel Jean-Baptiste lorsque la délégation a quitté le Centre spatial de Kourou.

    Les délégués y ont passé la nuit de mardi à mercredi et y ont suivi en direct le Conseil des ministres de mercredi et la conférence de presse qui l’a suivi, rapporte notre envoyé spécial à Kourou, Pierre Olivier.

    Pour avoir des images, ils ont utilisé les rétroprojecteurs de la salle de réunion du Centre spatial, habituellement plutôt destinés à l’étude des trajectoires des fusées et des satellites.

    Peu convaincus par les annonces des ministres, les délégués estiment que cela ne répond toujours pas à ce qu’ils demandent. Pour eux il n’y a « pas d’évolution », ou alors « à la marge », sur ce qui devrait être fait pour la Guyane. Ils ont l'impression que « le gouvernement se moque » d'eux.

    La nuit, mercredi avait été courte. Certains ont dormi à même le sol et devaient composer avec les ronflements des autres. Une quarantaine de personnes se trouvaient dans cette salle de réunion grande comme une salle de classe. Un peu de fruits et d’eau leur ont été apportés par les gendarmes, mais pas en quantité suffisante selon eux.

    Rappelons que pour le Centre spatial, un jour d'occupation représente environ un million d’euros de perte pour Arianespace.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.