GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Samedi 16 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Décembre
Mardi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Pulitzer: la guerre contre les «fake news» de Trump récompensée

    media La rédaction du «New York Times» célèbre l'un de ses trois prix Pulitzer : au centre, le journaliste indépendant Daniel Berehulak, récompensé pour son photoreportage sur la guerre contre la drogue aux Philippines. Reuters/Hiroko Masuike

    Lundi 10 avril au soir se tenait la cérémonie de remise du prestigieux prix Pulitzer. Tous les ans depuis 1917, il revient aux meilleurs travaux journalistiques parus l’année précédente dans des journaux américains. Entre une campagne électorale particulièrement agitée, des enquêtes au long cours et de grands reportages à l’étranger, florilège des gagnants des principales catégories de cette 101e édition. Parmi eux, des médias attaqués nommément par le président des Etats-Unis, Donald Trump.

    Concernant le journalisme, le prix Pulitzer se décline en 14 catégories (7 de plus si l’on y ajoute les lettres, le théâtre et la musique).

    Le prix principal, celui du « service public », revient à la rédaction du New York Daily News et à Pro Publica, pour leurs travaux sur les abus de la police new-yorkaise dans la façon de procéder à des expulsions, notamment à l’encontre des minorités pauvres. Outre une dizaine d’articles parus entre février et novembre de l’année dernière, les journalistes dressent notamment le portrait de nombreux expulsés dans des infographies interactives.

    Le prix du meilleur « reportage d’actualité » revient à la rédaction de l’East Bay Times, en Californie, pour la couverture d’un tragique incendie et des fouilles qui s’en sont suivies, dans la ville d’Oakland, près de San Francisco, en décembre 2016. Le drame a fait 36 morts dans un squat d’artistes qui accueillait un concert. Les journalistes de l’East Bay Times ont passé dix-huit heures à actualiser et à enrichir leur article en ligne, dépêchant près d’une vingtaine de journalistes sur le terrain – on peut observer l’évolution de leurs travaux ici.

    Eric Eyre, du Charleston Gazette Mail, obtient le prix du « meilleur reportage d’investigation », pour avoir enquêté sur le recours aux opioïdes par les personnes souffrant de dépression dans des comtés Virginie occidentale – comtés qui sont également les plus touchés du pays par les overdoses.

    Le Pulitzer pour les Panama Papers

    Le jury a décerné au Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), à McClatchy, et au Miami Herald, qui ont collaboré avec l’ICIJ, le prix du « meilleur reportage explicatif », pour la révélation des Panama Papers.

    Ce scandale d’évasion fiscale a été révélé en avril 2016 grâce à la coopération de plus de 300 journalistes présents sur les 6 continents. Selon le règlement, le prix Pulitzer ne peut être décerné que pour des travaux publiés dans des journaux ou des médias en ligne américains. Toutefois, récompenser l'ICIJ revient à récompenser tous ceux qui ont collaboré avec le consortium, comme celles du magazine télé Cash Investigation et du quotidien Le Monde, qui ont mené le volet français de l'affaire.

    Le prix du « meilleur reportage local » revient à la rédaction du Salt Lake Tribune, pour avoir rapporté les traitements « pervers, punitifs et cruels » réservés aux victimes de viol à la Brigham Young University. Le fléau des viols sur les campus américains est un phénomène de plus en plus médiatisé.

    C’est un journaliste du Washington Post qui remporte le prix du « meilleur reportage national », pour sa couverture hyperdocumentée et transparente des dons philanthropiques de Donald Trump à des associations. David A. Fahrenthold a enquêté pendant plusieurs mois, mettant à disposition ses notes, et a mis en cause, preuves à l’appui, beaucoup des affirmations de Donald Trump concernant ses dons caritatifs.

    Le New York Times primé trois fois

    La rédaction du New York Times se voit décerner le prix du meilleur « reportage à l’international » pour avoir enquêté sur comment la Russie tente d’étendre sa sphère d’influence.

    Le prix du meilleur « article de fond » revient à C. J. Chivers, qui montre dans The Fighter que la tendance des soldats à sombrer dans la violence, une fois rentrés au pays, n’est pas due à un penchant criminel, ni systématiquement liée à un syndrome post-traumatique.

    Enfin, le photographe indépendant Daniel Berehulak obtient le prix du meilleur « reportage photographique d’actualité », pour sa couverture de la sanglante guerre contre la drogue du président philippin Rodrigo Duterte. Le travail du photographe, paru dans les pages du New York Times, avait déjà été primé au World Press Photo 2017, prix qui récompense chaque année les meilleurs photographes de presse.

    La seule femme à recevoir en son nom propre un prix Pulitzer dans une des catégories journalistiques pour cette 101e édition du prix Pulitzer est Peggy Noonan. La journaliste du Wall Street Journal est saluée pour avoir écrit les « meilleurs commentaires », qui ont permis de « connecter les lecteurs aux valeurs partagées par tous les Américains durant l’une des campagnes politiques les plus clivantes de l’histoire du pays », explique le jury.

    Pour la première fois, un journaliste du média en ligne Buzzfeed, qui partage ses publications entre contenus viraux et enquêtes, a été nommé aux prix Pulitzer, sans pour autant recevoir le prix (catégorie « reportage international »). Par aillleurs, comme le remarque le Huffington Post, le New York Times, le Washington Post, et Pro Publica, font partie des médias les plus sévèrement attaqués par Donald Trump. Le choix du jury de primer ces rédactions et leurs journalistes n’est sans doute pas innocent, en pleine guerre ouverte du nouveau président américain contre les médias.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.