GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Donald Trump entame un rapprochement avec l'Europe

    media Le président américain Donald Trump et le Premier ministre italien Paolo Gentiloni le 20 avril 2017 à la Maison-Blanche. AFP/Saul Loeb

    Après avoir vivement critiqué l'Union européenne et prédit le Brexit quand il était encore candidat, Donald Trump est en train de changer de position. Dernièrement, il a reçu plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement européens à la Maison Blanche. Une nouvelle volte-face.

    « L'Union européenne, c'est toujours très compliqué, très bureaucratique », déclarait Donald Trump il y a un an. Encore candidat à l'époque, l'actuel locataire de la Maison Blanche exprimait ses doutes sur l'Union européenne avant de prédire le Brexit. Depuis, les électeurs lui ont donné raison.

    Mais le temps a passé. Le président américain a reçu la Première ministre britannique Theresa May à la Maison Blanche, puis la chancelière allemande Angela Merkel, et hier 20 avril, le Premier ministre italien Paolo Gentiloni. Depuis, le discours a changé.

    « Une Europe forte est très importante pour moi en tant que président, et c'est aussi, je le pense vraiment, très important pour les Etats-Unis, a-t-il déclaré. Nous aiderons l'Union européenne à être forte. Et ce sera au bénéfice de tous ».

    Rencontre avec le pape

    A la veille de l'élection présidentielle française, le message de Donald Trump consiste donc à dire qu'une Europe forte est nécessaire aux Etats-Unis.

    Le président Trump qui se félicitait après le Brexit, et prédisait d'autres départs en fanfare de l'UE, a changé de cap. Il a fait de même sur divers dossiers de politique internationale dont l'obsolescence de l'Otan.

    Enfin, si le candidat Trump égratignait le pape François pendant la campagne, il souhaite à présent le rencontrer. Le mois prochain, le souverain pontife aura peut-être l'occasion de répéter au président des Etats-Unis tout le mal qu'il pense de la construction d'un mur à la frontière sud du pays.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.