GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: le mur à la frontière mexicaine divise les républicains

    media Le mur à la frontière mexicaine voulu par Donald Trump était au coeur mardi des négociations budgétaires au Congrès américain. REUTERS/Jose Luis Gonzalez

    Alors que le projet de budget des Etats-Unis est en discussion au Congrès, le financement du mur à la frontière sud semble plus compromis que jamais. Les démocrates ont opposé une fin de non-recevoir, et les républicains ne sont pas d’accord entre eux. Le président Trump maintient toutefois qu’il tiendra cette promesse emblématique de sa campagne électorale.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    L’équipe de Donald Trump envoie aux journalistes document après document, vantant « les accomplissements historiques » du président, depuis son arrivée à la Maison Blanche. Mais il semble que la promesse de construction du mur, tant vanté pendant la campagne, est très compromise, faute de financement.

    Le président Trump et ses proches conseillers continuent de dire que cemur verra le jour, tôt ou tard, et les électeurs du candidat Trump l’attendent. Mais de nombreux républicains, comme le sénateur Lindsey Graham, ont déjà enterré le projet.

    « Nous devons rester ouverts sur la sécurité à la frontière car nous en avons besoin, souligne M. Graham. Alors nous négocions. J’espère que nous trouverons une manière d’améliorer cette sécurité à la frontière. Je comprends le désir d’un mur, mais un mur de 3 500 km n’a aucun sens, et je ne l’envisage pas. Mais des barrières diverses font partie du plan. »

    Des contorsions oratoires et de la langue de bois. On explique qu’il ne s’agit plus d’un mur « physique », mais d’un mur « virtuel ». Comprendre une meilleure surveillance électronique à la frontière.

    Il reste deux jours pour trouver un accord sur le budget des Etats-Unis, faute de quoi les services publics fermeront. Il n’est pas certain que les républicains puissent s’offrir ce luxe, au risque d’être désavoués dans les urnes l’an prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.