GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Août
Lundi 14 Août
Mardi 15 Août
Mercredi 16 Août
Aujourd'hui
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: nouvelles manifestations contre les réformes du président Temer

    media Les manifestations contre le président brésilien Michel Temer ont donné lieu à des affrontements, notamment à Sao Paulo, le 28 avril 2017. REUTERS/Nacho Doce

    Journée de grève ce vendredi 28 avril au Brésil contre la réforme des retraites et du Code du travail. La mobilisation a été forte dans les grandes villes dès la matinée, notamment dans les transports en commun. Quelques affrontements ont éclaté, notamment à Rio de Janeiro et Sao Paulo.

    Avec notre correspondant à Sao Paulo,  Martin Bernard

    Les syndicats sont parvenus à mobiliser leurs troupes dans tout le pays contre la réforme des retraites et celle du Code du travail défendues par le gouvernement conservateur de Michel Temer. Selon eux, ces réformes constituent un retour en arrière, alors que le gouvernement souhaite davantage de productivité et améliorer les finances publiques.

    La mobilisation a été lancée par un groupe de lycéens vers 7h du matin dans le centre de Sao Paulo pour soutenir les revendications des syndicats. Un cortège vite rejoint par des parents, non sans appréhension, certains craignant des incidents avec la police et d’éventuels débordements.

    « On est contre la réforme des retraites, c’est à cause du départ de l’âge à la retraite qui est incompatible avec l’espérance de vie au Brésil, dénonce une manifestante. Il est impossible de remplir les conditions qu’ils proposent. C’est complètement inhumain, ils nous enlèvent des droits et ça renforce la précarité. »

    Quelques affrontements à signaler

    Les transports ont largement été perturbés par les rassemblements, dont certains ont été émaillés d’incidents. Des manifestants qui se dirigeaient en direction de la résidence privée du président Michel Temer, à Sao Paulo, ont été dispersés à coup de grenades lacrymogènes par la police anti-émeute dans la soirée, alors que le président se trouvait, lui, à Brasilia, la capitale politique. L’ancien président Lula a qualifié la mobilisation de « succès total ».

    Ces manifestations n’ont toutefois pas eu l’ampleur des précédents rassemblements contre le gouvernement et ne devraient pas exercer une très forte pression sur le Congrès, qui doit voter ces réformes polémiques dans les jours qui viennent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.