GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Juillet
Jeudi 20 Juillet
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 24 Juillet
Mardi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: l’opposition manifeste contre la future Assemblée constituante

    media Un manifestant se fait soigner les yeux après des jets de gaz lacrymogène, à Caracas, le 3 mai 2017. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Au Venezuela, ce mercredi, l’opposition avait appelé ses partisans à manifester contre l'Assemblée nationale constituante convoquée par Nicolas Maduro lundi dernier et dont l'élection des membres aura lieu « dans les prochaines semaines », selon le chef de l'Etat. Des milliers de Vénézuéliens ont ainsi tenté de se diriger vers le Parlement où l'opposition est majoritaire... en vain ! Ils ont été violemment repoussés à coups de bombes lacrymogènes ; les opposants ont répliqué avec des cocktails Molotov.

    Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    Vêtus de tee-shirts aux couleurs du Venezuela, les opposants ont une nouvelle fois été nombreux à se mobiliser ce mercredi depuis l'autoroute principale de la ville. Luis Obregon manifeste depuis un mois, et pour cet avocat, cette Assemblée nationale constituante est « un coup d'Etat ».

    « Cette Constituante, c'est une assemblée arbitraire, avec des membres du parti présidentiel, qui créeront leur propre Constitution et l'imposeront à tous les Vénézuéliens, s’insurge-t-il. Le but, c'est de se maintenir au pouvoir, non seulement sur le plan politique mais aussi économique : concrètement, ils veulent s'emparer de toute la structure de l'Etat. »

    « Nous avançons »

    Parmi les manifestants, des députés comme Miguel Pizarro, légèrement blessé à la jambe lors de la manifestation de ce mercredi. Il dénonce « la répression des forces de l'ordre » mais appelle les Vénézuéliens à maintenir la pression dans la rue.

    « Cette marche avait à sa tête des députés, nous voulions aller à l'Assemblée nationale où nous avons été élus. Et sans pouvoir dire un mot, nous avons de nouveau été agressés avec des gaz lacrymogènes, avec une violence qui vise à nous freiner. Mais aujourd'hui plus que jamais, c'est important d'être dans la rue pour élever la voix. Après un mois de manifestations, nous sommes plus nombreux qu'au début, nous avons vaincu la peur et nous avons obtenu de petits résultats qui montrent que nous avançons sur le chemin de la fin de ce gouvernement. »

    Par ailleurs, le bilan des victimes depuis le début du mois d'avril s'est encore alourdi : un jeune de 18 ans est mort ce mercredi dans le quartier de Las Mercedes à l'est de Caracas au cours de la manifestation. La justice a ouvert une enquête.

    Le mouvement étudiant a annoncé de son côté qu'il manifestera ce jeudi dans tout le pays.


     ■ Leopoldo Lopez : une « preuve de vie » dévoilée

    Diosdado Cabello, le premier vice-président du parti chaviste au pouvoir a présenté une vidéo ce mercredi soir comme « preuve de vie » du dirigeant opposant Leopoldo Lopez, emprisonné depuis plus de trois ans : il y apparaît dans de bonnes conditions et dans une cellule.

    Une vidéo qui a été diffusée après des rumeurs selon lesquelles il aurait été transféré ce mercredi à l'hôpital militaire. La semaine dernière, la famille du détenu avait dénoncé son isolement expliquant qu'elle n'avait pas pu le voir depuis plus d'un mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.