GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump signe un décret qui permet aux églises de faire de la politique

    media Donald Trump a publié jeudi 4 mai un décret facilitant l'implication des groupes religieux dans la vie politique. REUTERS/Yuri Gripas

    Donald Trump a signé un décret qui permet désormais aux églises de faire ouvertement de la politique, ce qui était interdit jusque-là, en échange d’une exemption d’impôts. Le président des Etats-Unis réalise ainsi l’une de ses promesses de campagne. Une promesse faite aux évangélistes, l’un des lobbies qui ont activement participé à sa victoire en novembre dernier.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

    L’autorisation de faire de la politique accordée aux églises américaines peut surprendre, car en réalité rares sont les pasteurs, imams ou rabbins qui n’expriment pas d’opinion ou ne donnent pas de consignes de vote à leurs ouailles en période électorale. 

    Mais ce genre d’entorse à la règle n’est jamais poursuivi. Le président Trump a habillé sa réforme aux couleurs de la liberté d’expression : « Avec mon gouvernement, la liberté d’expression ne s’arrête pas aux marches des cathédrales, des synagogues, ou tout autre lieu de prière. Nous rendons ainsi leur voix à nos églises. »

    Le nouveau décret Trump touche en réalité à la séparation de l’église et de l’Etat et donne raison à ceux qui s’élèvent contre l’évolution de la société américaine. Les églises, synagogues et mosquées, les institutions religieuses qui ont des employés, peuvent désormais refuser de financer par l’assurance sociale le remboursement de contraceptifs.

    Le texte ne spécifie pas néanmoins que la discrimination est autorisée envers les homosexuels ou les mères célibataires, ce que souhaitaient certains groupes de pression.

    L’inquiétude demeure toutefois au sein de nombreuses organisations de défense des libertés, car « la porte est désormais ouverte à tous les abus », disent-elles. Des abus qu’ils promettent de porter devant la justice.

    Il ne faut pas exagérer l'importance du décret, parce que le décret donne des instructions au service des impôts pour accroître la liberté religieuse mais...

    Denis Lacorne, directeur de recherche au Centre de recherches internationales de Sciences Po. 05/05/2017 - par Romain Lemaresquier Écouter

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.