GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Législatives: le président afghan Ashraf Ghani invite la population à «sortir et voter»
    • Syrie: le groupe EI libère six des 27 otages de Soueida (OSDH)
    Amériques

    Venezuela: mobilisation du mouvement étudiant des universités dans le pays

    media Les étudiants font également partie de la constestatioin populaire au Venezuela depuis le 30 avril 2017. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Au Venezuela, les mobilisations contre le président Nicolas Maduro ne faiblissent pas : ce jeudi 4 mai, le mouvement étudiant s'est mobilisé dans tout le pays. De nombreuses universités ont organisé des assemblées ; dans d'autres, les étudiants ont manifesté.

     

    Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

    Dans la journée de jeudi 4 mai, le bilan s'est encore alourdi : un dirigeant étudiant de 33 ans a été tué « après avoir reçu plusieurs coups de feu » selon la justice. Il se trouvait dans une assemblée étudiante d'une université de la région d'Anzoategui, sur la côte au nord du pays. Une enquête a été ouverte. Avant lui, 35 personnes sont mortes selon le dernier bilan de la justice au cours de troubles depuis le début du mois d'avril.

    A Caracas, les étudiants se sont donc mobilisés jeudi, notamment ceux de l'Université Centrale du Venezuela (la UCV), université publique de la capitale qui est aussi une des principales facultés du pays.

    « J'ai peur de perdre mon pays »

    Ils étaient ainsi des centaines à vouloir marcher de l'Université Centrale du Venezuela jusqu'au ministère de l'Intérieur. En vain. Dès l'entrée principale, les forces de l'ordre empêchent les étudiants de sortir et les repoussent à coups de bombes lacrymogènes.

    Maria Alexandra Rivas est étudiante en odontologie. « Je suis indignée : comment d'autres Vénézuéliens peuvent nous attaquer comme ça ? La répression est brutale : les forces de l'ordre nous affrontent comme si nous étions des délinquants. Contre les lacrymogènes, j'ai avec moi du maalox, de l'eau au bicarbonate de soude et l'envie de persévérer. Je crois que je n'ai manqué aucune marche : j'ai arrêté d'aller en cours et je suis là ! Je n'ai pas peur de perdre mon année, j'ai peur de perdre mon pays. »

    Les motifs de manifester ne manquent pas selon ces étudiants : beaucoup citent l'insécurité. Mais ce qui revient le plus souvent, ce sont les conditions économiques précaires dans lesquelles ils vivent comme le raconte notamment Miguel Rodriguez, étudiant en lettres. « En ce moment, je travaille dans une librairie. Je suis étudiant et j'ai un travail où je gagne un salaire minimum. Ça me permet à peine de manger pendant une semaine. A la maison, ce que je gagne, ça sert à nourrir ma mère et mon frère. La situation économique est horrible : ce que je veux ce n'est pas survivre, je veux vivre ! »

    La rectrice de la faculté a condamné ce jeudi « la répression inacceptable » des forces de l'ordre contre les étudiants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.